Escalade du mont Everest par l’alpiniste Yves Laforest

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Laforest, qui plante le fleudelisé au sommet de l’Everest, est conseiller pédagogique à la Commission scolaire Saint-Jean-sur-Richelieu. Il est accompagné de quelques Américains, dont Mark Ritchie, avec qui il partage le moment. Laforest déclare à ce sujet : « Parvenus au sommet nous nous sommes félicités. Nous avons versé quelques larmes, nous étions très émus, nous avions rêvé de ce moment depuis longtemps. » Il faudra attendre mai 1999 avant de voir un autre Québécois, Bernard Voyer, répéter cet exploit.Laforest, qui plante le fleudelisé au sommet de l’Everest, est conseiller pédagogique à la Commission scolaire Saint-Jean-sur-Richelieu. Il est accompagné de quelques Américains, dont Mark Ritchie, avec qui il partage le moment. Laforest déclare à ce sujet : « Parvenus au sommet nous nous sommes félicités. Nous avons versé quelques larmes, nous étions très émus, nous avions rêvé de ce moment depuis longtemps. » Il faudra attendre mai 1999 avant de voir un autre Québécois, Bernard Voyer, répéter cet exploit. Source : La Presse, 23 mai 1991, p.1 et A3.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...