Expansion du réseau de l’Université du Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

En plus d’offir des programmes axés davantage vers la formation des maîtres et vers l’administration, l’UQAR développera une spécialité qui lui est propre, l’océanographie, pour laquelle l’ensemble du Québec lui reconnaît des compétences incontestées. Ses chercheurs, biologistes et techniciens peuvent par la suite travailler dans la région, soit au Département d’océanographie de l’UQAR, au centre INRS-Océanologie, à l’institut Maurice-Lamontagne ou encore à l’Institut maritime. L’UQAR dessert toute la rive sud ainsi que l’Est du Québec, de la Beauce aux Îles-de-la-Madeleine. Soulignons que la majorité des étudiants de l’UQAR choisissent d’oeuvrer dans leur région respective et de s’y établir.En plus d’offir des programmes axés davantage vers la formation des maîtres et vers l’administration, l’UQAR développera une spécialité qui lui est propre, l’océanographie, pour laquelle l’ensemble du Québec lui reconnaît des compétences incontestées. Ses chercheurs, biologistes et techniciens peuvent par la suite travailler dans la région, soit au Département d’océanographie de l’UQAR, au centre INRS-Océanologie, à l’institut Maurice-Lamontagne ou encore à l’Institut maritime. L’UQAR dessert toute la rive sud ainsi que l’Est du Québec, de la Beauce aux Îles-de-la-Madeleine. Soulignons que la majorité des étudiants de l’UQAR choisissent d’oeuvrer dans leur région respective et de s’y établir. Source : Jean-Charles Fortin, Antonio Levasseur, Histoire du Bas-Saint-Laurent, collection Les régions du Québec, Québec, Institut québécois de recherche sur la culture, 1993, p.683.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...