Explosion d’une bombe à la gare centrale de Montréal

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

L’explosion a lieu à 500 mètres de la gare Windsor où le pape Jean-Paul II doit arriver le 10 septembre. Il semblerait que cet attentat est destiné à faire peur au souverain pontife ou à causer l’annulation de sa visite. En effet, la police de la Communauté urbaine de Montréal (CUM) confirme la réception d’une lettre anonyme sur laquelle il était écrit : « à 9 heures 30, le 3 septembre 1984, ce sera la fin du Vatican impie. »L’explosion a lieu à 500 mètres de la gare Windsor où le pape Jean-Paul II doit arriver le 10 septembre. Il semblerait que cet attentat est destiné à faire peur au souverain pontife ou à causer l’annulation de sa visite. En effet, la police de la Communauté urbaine de Montréal (CUM) confirme la réception d’une lettre anonyme sur laquelle il était écrit : « à 9 heures 30, le 3 septembre 1984, ce sera la fin du Vatican impie. » Source : Le Devoir, 4 septembre 1984, p.1 et 10.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...