Expo 67 au jour le jour : du 1er au 11 juin

, par Archives de Montréal

Une collaboration spéciale d’Yves Jasmin, directeur de l’Information, de la Publicité et des Relations publiques d’Expo 67 de mars 1964 à janvier 1968.

Projet de réédition initialement commandé à M. Jasmin par M. Michel Dumas, président de la Fondation Expo 67 de 2010 à 2015, sous la direction soutenue de M. Luc Beauchemin, designer et chercheur en patrimoine moderne. Complété avec la précieuse contribution de Mme Huguette Dussault, professeur d’histoire, pour la révision des textes français, et celle de Mme Diana Thébaud-Nicholson, consultante en communications, pour la révision anglaise.

Scène estivale / Gordon Beck et [?] McGee . Archives de la Ville de Montréal. VM94-EX137-0039

Scène estivale / Gordon Beck et [?] McGee . Archives de la Ville de Montréal. VM94-EX137-0039

Jour 035
Jeudi 1er juin 1967 : Journée nationale de la Grande-Bretagne
Météo : temps clair, 59 °F (15 °C) – 74 °F (23,2 °C)
128 599 visiteurs

Pavillon de la Grande-Bretagne. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_4P102

Pavillon de la Grande-Bretagne. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_4P102

La crise du Moyen-Orient empêche le premier ministre britannique, monsieur Wilson, de venir à l’Expo ce premier juin tel que prévu. C’est le secrétaire d’État du Commonwealth, monsieur Herbert Bowden, qui préside ce matin à la Place des Nations la cérémonie d’ouverture de la Journée nationale de la Grande-Bretagne. Cette cérémonie est suivie d’une visite du pavillon de la Grande-Bretagne sur l’île Notre-Dame et d’un déjeuner au pavillon d’honneur Hélène-de-Champlain, offert par le commissaire général, monsieur Dupuy.

Mais cette journée n’est pas faite que de manifestations officielles. L’humour anglais triomphe. La Place des Nations, transformée en un immense Trafalgar Square gardé non plus par des lions, mais par d’énormes bouledogues blancs, devient le cadre d’un des spectacles les plus follement drôles présentés sur les îles. Pour inoculer aux spectateurs le spirit de la fière Albion, version 1967, le producteur du spectacle, John Wells a transformé 2 500 ans de l’histoire d’Angleterre en une série d’anachronismes.

Cent vingt jeunes gymnastes, garçons et filles, viennent rappeler de façon amusante, mais très convaincante les grandes invasions qu’ont connues les îles : les Centurions romains montent à l’assaut, chaussés de patins à roulettes, les Vikings surgissent à bicyclette, armés de raquettes de tennis au son de la Montée des Valkyries de Wagner, puis viennent les Normands en tracteurs chantant La Marseillaise. Joyeuses blagues dans une explosion d’humour et de haute voltige historique.

C’est en sirotant un thé glacé et la tête coiffée d’un Union Jack en papier que les spectateurs assistent à cette fête. Quant aux minijupes, d’un attrait irrésistible, leur nombre dépassait les prévisions les plus optimistes. John Wells lui-même commente : « Les Anglais n’ayant rien de mieux à faire inventèrent la Tradition ». Une foule de Beefeaters (traditionnels gardiens de la Tour de Londres), de matelots, de banquiers coiffés de bowlers entrent en scène au rythme de Winchester Cathedral le tube du moment et la marine anglaise les suit sur l’air de We all live in a Yellow Submarine des Beatles.

Pavillon de la Grande-Bretagne, le soir. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_1P074

Pavillon de la Grande-Bretagne, le soir. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_1P074

La minijupe, récemment apparue dans la mode féminine, n’a pas été oubliée. Une boutique montréalaise a glissé 30 de ses mannequins « minijupés » dans la parade qui partait du centre-ville.

Le pavillon français ne voulant pas être en reste a transformé sa lagune intérieure en un spectacle « fin de siècle » pour présenter la nouvelle pièce de Claude Mauriac Les Parisiens du dimanche, dont la musique, les costumes et le décor rappellent Toulouse Lautrec. C’est toujours saisissant de voir Guy de Maupassant avec son monocle qui accoste sa barque sur une île de la lagune du pavillon pour un déjeuner sur l’herbe en compagnie d’une comtesse déchue. Écrite spécialement pour ces représentations à l’Expo, la pièce de Mauriac sera reprise tous les soirs de juin.

Le pavillon soviétique ramène les enfants au siècle actuel en proposant à ses jeunes visiteurs des promenades dans l’espace, du cinéma, de la musique et un concours de dessins. Aussi, arrivée au quai Mark-Drouin d’un navire soviétique : le USSRS Raketa.

À l’auditorium Du Pont, c’est la troisième conférence internationale Maclean-Hunter. Le conférencier, monsieur Gabriel-Marie d’Arboussier, homme politique sénégalais, nous entretient de La coopération internationale, nouvelle dimension de l’homme.

Spectacles de groupes amateurs dans les kiosques de l’Expo : le Scottsboro High School Band, de l’Alabama ; le Lindsborg Swedish Dancers, du Kansas ; et le Tell City High School Marksmen Band, de l’Indiana.

                                     ***

Jour 036
Vendredi 2 juin 1967
Météo : temps clair, 69 °F (20,5 °C) – 78 °F (25,5 °C)
220 243 visiteurs

Vue aérienne du site et des pavillons. - 1967. Archives de la Ville de Montréal. P67-Y_2

Vue aérienne du site et des pavillons. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P67-Y_2

Le ministre du Québec du Tourisme, de la Chasse et de la Pêche, monsieur Gabriel Loubier est le premier visiteur de l’Expo à taquiner la truite dans un étang du parc Notre-Dame. Il vient inaugurer, en compagnie de monsieur Robert F. Shaw, sous-commissaire général de l’Expo, et d’un représentant du maire de Montréal, ce magnifique parc créé de toutes pièces par les architectes paysagistes de l’Expo, couvrant toute l’extrémité sud-ouest de l’île Notre-Dame. Ce parc sillonné de sentiers et de canaux entoure un lac de 60 acres. Avec l’arrivée de la belle saison, ce parc abondamment pourvu de tables à pique-nique et peuplé d’oiseaux et d’animaux sauvages va vite devenir un endroit rêvé pour visiteurs fatigués ou pour amoureux transis.

Affiche: EXPO: le spectacle du siècle. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P67-2_30 (V.23-150/16)

Affiche : EXPO : le spectacle du siècle. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P67-2_30 (V.23-150/16)

Les visites organisées de groupes d’écoliers prennent fin aujourd’hui. Elles reprendront en octobre. Au moins 200 000 écoliers en ont profité à ce jour.

Deux pièces de théâtre sont à l’affiche aujourd’hui à l’Expo : au pavillon de la France, c’est la reprise de la pièce de Claude Mauriac Les Parisiens du dimanche, mise en scène par Nicolas Bataille. Par ailleurs, le pavillon de la Jeunesse présente Le Pendu, de Serge Gurik, joué par le Théâtre de la Mandragore de Montréal qui vient de remporter les honneurs du Festival national d’art dramatique 1967 à St. John’s, Terre-Neuve.

Spectacles de groupes amateurs : le Schola Cantorum de l’University de l’ Arkansas ; le Woonsocket Senior High School Band, du Rhodes Island ; le University of Maryland Glee Club ; le Randolph East Mead High School Band, de Guys Mills, Pennsylvanie ; le St. George’s United Senior Church Choir, de Toronto et le Hamilton Police Pipe Band, de l’Ontario.

                                      ***

Jour 037
Samedi 3 juin 1967 : Journée spéciale des Nations unies
Météo : temps clair, 72 °F (22 °C) – 80 °F (26,6 °C)
296 383 visiteurs

Pavillon des Nations unies. - 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd025-030

Pavillon des Nations unies. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd025-030

Le secrétaire général des Nations unies, monsieur U Thant, étant retenu à New York pour une réunion d’urgence du Conseil de sécurité sur le conflit au Moyen-Orient, est remplacé par monsieur David B. Vaughan, sous-secrétaire chargé des services généraux. Monsieur Vaughan préside la cérémonie d’ouverture de la Journée spéciale de l’ONU à l’Expo.

Salué à son arrivée à la Place des Nations par une salve de mousquets de la Compagnie franche de la marine, monsieur Vaughan souligne dans son discours le rapprochement entre le thème de l’Expo 67, Terre des Hommes, et le rôle de l’ONU dans le monde. La cérémonie se termine par un chant folklorique nigérien Ye Ke Omoni (Dors mon enfant) entonné par 50 choristes venant de 29 pays différents, vêtus de leurs costumes nationaux respectifs. Quelques minutes plus tard, monsieur Vaughan se rend au pavillon des Nations unies dans l’île Notre-Dame pour présider l’inauguration officielle du pavillon.

Pavillon de l’URSS / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_2P031

Pavillon de l’URSS / Gilbert Ouellet. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P123_2P031

Le pavillon de l’URSS marque la Journée de la République socialiste soviétique de Kirghizie. Diverses manifestations mettent en vedette cette république soviétique, dont un concert très apprécié donné par un groupe de musiciens kirghiz.

Après avoir été retardé en raison du mauvais état du terrain, le tournoi international de soccer débute enfin à l’Autostade. Neuf mille personnes assistent à la victoire de l’équipe d’Angleterre sur celle du Mexique au compte de 3 à 0. Des équipes autrichienne, allemande, belge et soviétique participeront également à ce tournoi.

Le Festival mondial poursuit toujours avec sa programmation de haut niveau. Aujourd’hui, une soirée de gala au théâtre Maisonneuve de la Place des Arts marque la fin du concours international d’art vocal, tandis que l’Opéra royal de Stockholm présente à la salle Wilfrid Pelletier The Rake’s Progress de Stravinsky, dans une mise en scène du cinéaste Ingmar Bergman.

Spectacles de groupes amateurs : le Westmar Chorale, de l’Iowa le Hamilton Police Pipe Band ; le St. George’s United Senior Church Choir, de Toronto ; le Capital Chordettes of Harmony, d’Ottawa ; les Joyeux Croulants, d’Ottawa ; le Northernaires, de Rosemère et le Salvation Army Montreal Citadel Band.

                                      ***

Jour 038
Dimanche 4 juin 1967
Météo : temps clair, 74 °F (23,9 °C) – 78 °F (25,5 °C)
306 064 visiteurs

La première grande vague de chaleur de la saison se poursuit à Montréal.

Le manège La Pitoune / Charles Clément. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P140_16P019

Le manège La Pitoune / Charles Clément. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. P140_16P019

En fin d’après-midi, 126 coups de canon échangés de part et d’autre soulignent d’une manière retentissante l’entrée dans le bassin Bickerdike de trois navires de guerre scandinaves : le destroyer suédois Halland, la frégate danoise Ingolf et la frégate finlandaise Matti Kurki ; elles effectuent une visite spéciale à l’Expo en prévision de la Journée de la Scandinavie le 8 juin. Ces trois navires demeureront amarrés au quai Mark-Drouin jusqu’au 11 juin.

Un jeune étudiant de l’Université Clark, de Worcester, Massachusetts, Marshall Kowitz, visite l’Expo incognito jusqu’au moment où l’on découvre qu’il était venu en bicyclette, soit une randonnée de près de 300 milles ! Parti le 27 avril de Worcester, le jeune Kowitz, armé d’un courage à toute épreuve, a mis plus d’un mois pour atteindre son but.

Au Tournoi international de soccer, l’équipe de l’URSS remporte une victoire de 6 à 2 contre l’équipe belge.

Venu à Montréal dans le cadre du Festival mondial, l’Opéra royal de Stockholm présente à la Place des Arts le dernier d’une brillante série de spectacles, avec Tristan und Isolde, de Wagner. Le rôle d’Isolde est chanté par la grande soprano suédoise Birgit Nilsson.

Spectacles de groupes amateurs : le Drury High School Concert Band, de North Adams, Massachusetts ; le Centennial Singers, de Whitby Township, Ontario ; les Variétés canadiennes, de Saint-Hyacinthe ; le Aos-Og and Queen Maeve Folk Dancers, de Longueuil et la Troupe lyrique du centre de Montréal.

Pavillons de l'Expo 67 la nuit / Rhéal Benny. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd007-028

Pavillons de l’Expo 67 la nuit / Rhéal Benny. – 1967. Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd007-028

Jour 039
Lundi 5 juin 1967 : Journée internationale de la Femme
Météo : temps clair, 72 °F (22 °C) – 78 °F (25,5 °C)
204 743 visiteurs

C’est la première fois qu’une telle journée est inscrite au calendrier des manifestations de grande envergure d’une exposition internationale. La Journée internationale de la femme à l’Expo 67 crée un précédent. En effet, pendant vingt-quatre heures, la Terre des Hommes est devenue la Terre des Femmes.
Monsieur Pierre Dupuy a d’ailleurs souligné que Terre des Hommes est un euphémisme. « Nous savons bien que tous les jours sont des Journées de la Femme, puisque du berceau à la tombe elle nous accompagne de sa tendresse, de son dévouement, de son amour. »
À la Place des Nations, les messages de mesdames Drapeau, Johnson et Winters ont ajouté d’autres hommages à la femme d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

Place des Narions. Été 1967. P123_1P012. Archives de la Ville de Montréal.

Place des Narions. Été 1967. Photo de Gilbert Ouellet. P123_1P012. Archives de la Ville de Montréal.

À l’auditorium Du Pont, on a pu entendre trois conférencières invitées traiter de sujets en rapport avec le thème du jour : La femme dans l’État et la Société avec madame Shrimati Vijaya Laksmit Pandit, première femme ministre en Inde ; Les adolescents et leurs problèmes avec madame Ann Landers, chroniqueuse américaine ; et Le monde face aux problèmes féminins avec madame Évelyne Sullerot, sociologue française. Juste avant de s’adresser à l’auditoire, cette conférencière a eu quelques démêlés avec une journaliste au sujet d’un article publié dans une revue européenne, mais l’animatrice, madame Mia Ridez, a rapidement rappelé tout le monde à l’ordre.

Plusieurs pavillons nationaux et privés ont aussi participé à la journée. Le pavillon de la Tunisie avait invité madame Radhia Haddad, présidente du Conseil national des femmes tunisiennes. Défilé de mode et danses folkloriques ont suivi son exposé sur la condition de la femme en Tunisie. Le pavillon de la Guyane et de la Barbade a tenu une exposition d’artisanat féminin. Il y a eu aussi d’autres événements sur le féminisme aux pavillons de la Grèce, du Canada ainsi qu’au pavillon de l’Hospitalité et du Gaz naturel.

Le 10 millionième visiteur de l’Expo franchit les tourniquets de la Place d’Accueil à 19 h 38. Monsieur Roger Beaudet, ferblantier de son métier, est accompagné de son épouse et de sa fille Hélène, âgée de 12 ans. Ce citoyen de Chomedey, Laval, est accueilli par monsieur Robert Shaw, sous- commissaire général de l’Exposition avec tous les égards dus à un invité de marque.

Le Festival mondial célèbre quatre premières aujourd’hui. À la salle Wilfrid Pelletier, l’orchestre symphonique de Melbourne, Australie, dirigé par Willem Van Otterloo présente des oeuvres de Mozart, Bach, Hughes, Dreyfus et Dvorak. Au théâtre Maisonneuve, le Toucan de Paris présente La Tragédie du Roi Christophe, de Césaire [jusqu’au 10 juin] et le Centre dramatique romand, avec la collaboration du théâtre de Carouge de Suisse, joue la première nord-américaine de La Muraille de Chine, de Max Frisch [jusqu’au 10 juin].

Enfin, voici les groupes amateurs qui ont joué dans les kiosques à musique : le Stonewall Jackson High School Band, de Charleston, Virginie de l’Ouest ; le Invictones, de Scarborough, Ontario et Les Chanteurs de l’Île , de Montréal.

***

Jour 040
Mardi 6 juin 1967 : Journée nationale de l’Australie
Météo : temps couvert, 69 °F (20,5 °C) − 78 °F (25,2 °C)
219 434 visiteurs

Les kangourous ont sauté de joie −ne sont-ils pas champions en la matière− quand ils ont appris que c’était la journée nationale de leur pays. Pour exprimer ces mêmes sentiments, l’Australie est représentée par son premier ministre, monsieur Harold Holt, accompagné de son épouse. Ils sont accueillis par monsieur Pierre Dupuy, à la Place des Nations où se déroule le cérémonial habituel, suivi de la visite du pavillon australien dont les fauteuils parlants restent les grandes vedettes.

Marie-Claire Drapeau, le Premier ministre d'Australie, Harold Holt, et son épouse, Jean Drapeau. Terrasse de l'hôtel de ville. 5 juin 1967. VM94-X021-052. Archoives de la Ville de Montréal.

Marie-Claire Drapeau, le Premier ministre d’Australie, Harold Holt, et son épouse, ainsi que Jean Drapeau. Terrasse de l’hôtel de ville. 5 juin 1967. VM94-X021-052. Archoives de la Ville de Montréal.

Le programme de l’après-midi, à caractère nettement sportif, rallie les suffrages des quelque 2 000 spectateurs : une démonstration de boomerang par le champion Frank Donnellan, un concours de coupe de bois entre bûcherons canadiens et australiens, une démonstration de chiens de berger et surtout, un tournoi de tennis qui oppose Roy Emerson et John Newcombe contre les Américains Arthur Ashe et Charles Fasarell. Ces différentes épreuves sportives se terminent toutes à l’avantage des Australiens. Les cérémonies officielles et les épreuves sportives sont télévisées en direct en Australie par satellite.

À l’auditorium du pavillon de l’Administration, rencontre amicale des femmes journalistes locales avec celles de l’Association internationale des journalistes de la presse féminine et familiale, venues de France, Belgique, Italie, Suisse, Espagne et Allemagne, dirigées pour le voyage au Canada par madame Huguette Defosse, de la revue Femme d’aujourd’hui. La présidente des femmes journalistes du Québec, madame Julia Richer, accueille ces journalistes européennes.

Autre fait d’intérêt féminin à noter : la Voix des femmes tient actuellement un congrès international à Montréal à l’occasion de l’Expo, de même que l’Association mondiale des femmes chefs d’entreprise. Des délégués venant de plusieurs pays et de toutes les parties du monde assistent à ces assises.

Le premier ministre australien et madame Holt assistent au concert de l’Orchestre symphonique de Melbourne, sous la direction de Willem Van Otterloo, avec la soprano Marie Collier, dans le cadre du Festival mondial, à la salle Wilfrid Pelletier.

Dans les kiosques à musique : le Collinsville Senior High School Concert Band, de l’Illinois ; le Invictones, de Scarborough, Ontario et les Chanteurs de Sainte-Thérèse.

***

Jour 041
Mercredi 7 juin 1967
Météo : temps couvert/pluie, 72 °F (22 °C) – 66 °F (18,8 °C)
192 301 visiteurs

Le commissaire général du pavillon tchécoslovaque, monsieur Miroslav Galuska, offre à Punch Imlach, directeur de l’équipe de hockey Maple Leaf de Toronto, une magnifique coupe en cristal de Bohème. Les Maple Leaf ont vaincu les Canadiens de Montréal et remporté la coupe Stanley, coupe si convoitée au Canada et aux États-Unis dans le hockey professionnel.

Toujours dans le domaine sportif, quelques étoiles du hockey : Maurice Richard, Gordie Howe et le président de la Ligue nationale de hockey Clarence Campbell, ont inauguré au pavillon de la Jeunesse, une nouvelle forme de jeu, le filet électronique.

Au Pavillon de la Jeunesse. Été 1967. Photo de Patricia Ling. Archives de la Ville de Montréal.

Au Pavillon de la Jeunesse. Été 1967. Photo de Patricia Ling. Archives de la Ville de Montréal.

Arrivée du dragueur de mines américain USS Prowess, au quai Mark-Drouin.

La crise politique du Moyen-Orient n’est pas sans répercussion à l’Expo. Six jeunes gens sont arrêtés alors qu’ils manifestent devant le pavillon de la République arabe unie, une des rares manifestations politiques qu’ait connue la Terre des Hommes.

En soirée, la jeune et talentueuse violoniste allemande Christiane Edinger donne un premier récital à l’auditorium du pavillon de l’Allemagne.

Les groupes amateurs à l’Expo aujourd’hui sont : le MacArthur High School Concert Band et le MacArthur High School Stage Band, de Decatur, Illinois ; le Mondovi High School Concert Wind Ensemble, de Mondovi, Wisconsin et le Chasers of Kenyon College, de Gambier, Ontario.

***

Jour 042
Jeudi 8 juin 1967 : Journée nationale de la Scandinavie
Météo : temps couvert/pluie, 65 °F (18,5 °C) – 61 °F (16 °C)
195 200 visiteurs

Pour la première fois, cinq drapeaux ont été envoyés simultanément à la Place des Nations, ceux de la Suède, de la Norvège, de la Finlande, du Danemark et de l’Islande, à l’occasion de la Journée de la Scandinavie. Les cinq pays sont représentés par le président du Conseil nordique, monsieur Eino Siren. Pour cette occasion la garde d’honneur est formée par les équipages des trois navires scandinaves amarrés au quai Mark-Drouin et par la garde royale norvégienne. Il faut préciser que cette garde a effectué de longues manoeuvres qui sont, dit-on, les plus précises que l’on ait vues sur la Terre des Hommes.

Pavillon de la Scandinavie. Été 1967. VM94-EXd281-055. Archives de la Ville de Montréal.

Pavillon de la Scandinavie. Été 1967. VM94-EXd281-055. Archives de la Ville de Montréal.

À l’issue de la cérémonie, une cinquantaine de fusées éclatent dans le ciel, répandant sur les spectateurs une multitude de petits drapeaux aux couleurs des cinq pays. Dans l’intérêt des philatélistes, rappelons que le ministère des Postes islandais a émis deux nouveaux timbres pour commémorer cette journée.

Dans l’après-midi, les spectateurs ont assisté à des démonstrations de grima, une lutte remontant à l’époque des Vikings, mettant aux prises dix athlètes islandais. La journée est clôturée par un gala scandinave à l’Expo Théâtre.

À l’Autostade, l’équipe allemande de soccer a battu l’équipe de l’URSS 1 à 0.

L’Expo a reçu la visite de la princesse Alexandra et de son mari, Angus Ogilvy, celle du maire de Boston, monsieur Collins et celle du vice-président des Philippines, monsieur Lopez.

Les groupes amateurs à l’Expo aujourd’hui : le University of Mississipi Concert Singers ; le United States Army Field Band, de Fort Meade, Washington ; le New Brighton Senior High School Band, de Pennsylvanie ; le Cornell University Wind Ensemble, d’Ithaca, N.Y. ; le Hasty Pudding Theatricals, de Cambridge, Massachusetts.

***

Jour 043
Vendredi 9 juin 1967 : Journée nationale de l’Iran
Météo : temps couvert/pluie, 69 °F (20 °C) – 78 °F (25,5 °C)
190 225 visiteurs

Après un suspense que n’aurait pas désavoué Hitchcock, on apprend que la journée de l’Iran aura lieu. Retenu dans son pays par des raisons politiques, le Shah est représenté par son ministre des Affaires économiques, le docteur Ali-Naghi Ali-Khani. On remarque dans la suite officielle, la présence du prince Shahram, fils de la princesse Achraf Pahlavi, soeur jumelle du chahinchah. À l’issue de la cérémonie officielle, Place des Nations, le maire Jean Drapeau se voit offrir les clefs du magnifique pavillon de l’Iran. Les spectateurs ont ensuite pu assister aux représentations données par l’ensemble folklorique national iranien.

Pavillon de l'Iran. Été 1967. VM94-EXd281-010. Archives de la Ville de Montréal.

Pavillon de l’Iran. Été 1967. VM94-EXd281-010. Archives de la Ville de Montréal.

C’est au pavillon qu’a lieu la présentation des gagnants du concours de rédaction organisé par l’Iran. Le premier prix revient à madame Marie-Claire Ostiguy. Il s’agit d’une bourse d’études ou de recherche en Iran, dans la discipline de son choix, pour une année. Le deuxième prix est un séjour de trois semaines en Iran et il revint à monsieur Michel Labrosse. Et pour le prix en troisième position, Michèle E. Monette reçoit un splendide tapis iranien.

Une distribution de prix a également lieu, mais cette fois au pavillon de la France, celle des collèges Stanislas et Marie-de-France, de Montréal.

Vive la France! Été 1967. VM94-EX137-0245. Archives de la Ville de Montréal.

Vive la France ! Été 1967. VM94-EX137-0245. Archives de la Ville de Montréal.

Au pavillon du Japon, des professeurs de l’Institut Ikebono Ikebana, de Tokyo, inaugurent une série de cours sur les arrangements de fleurs.

Dans le domaine artistique, les mélomanes ont pu apprécier, au théâtre du pavillon du Canada, la virtuosité de l’organiste Françoise Aubut Pratte, professeur de musique à l’Université de Montréal et au Conservatoire du Québec.

Groupes amateurs en visite à l’Expo : le St. Andrew’s Senior School Choir, d’Ajax, Ontario et le James Fowler High School Chorus and Orchestra, de Calgary, Alberta.

***

Jour 044
Samedi 10 juin 1967
Météo : temps couvert, 72 °F (22 °C) – 75 °F (29 °C)
293 838 visiteurs

Au pavillon de l’URSS, on fête aujourd’hui la République de Lettonie, sous la présidence de monsieur P. Y. Strautmanis, vice-président du Conseil des ministres de Lettonie et député au Soviet suprême de l’URSS. Les visiteurs ont pu apprécier un concert de folklore donné par des musiciens lettons ; de même qu’un autre concert de choix, celui de la violoniste de renommée mondiale madame Ida Haendel, de Montréal.

Pavillon de l'URSS la nuit. 20 octobre 1967. Photo de Rhéal Benny. VM94-EXd007-010. Archives de la Ville de Montréal.

Pavillon de l’URSS la nuit. 20 octobre 1967. Photo de Rhéal Benny. VM94-EXd007-010. Archives de la Ville de Montréal.

Depuis le début de l’Expo, il y a eu 7 244 enfants perdus et retrouvés et, encore plus étonnant, 1 722 adultes eux aussi perdus et retrouvés.

À la suite de difficultés financières, les services de Téléguide et d’Expo-Vision sont interrompus. Dans leur enthousiasme pour ce service, des visiteurs emportaient avec eux ces téléguides causant ainsi une perte considérable au concessionnaire.

Le port Sainte-Hélène de l’Expo accueille le Chang Fang, une jonque battant pavillon français, venue de Hong-Kong jusqu’à l’Expo en 28 mois. Le commissaire général, monsieur Pierre Dupuy et le commodore de la marina, monsieur François Lavigne, ont reçu les six marins français qui ont effectué cette longue traversée.

Et les groupes amateurs suivants ont joué dans les kiosques de l’Expo : le Castleberry Double Sextette, de Fort Worth, Texas ; le American Legion Drum Corps, de Greenwich, Connecticut le South Hagerstown High School Band, du Maryland ; le Tom Dooley Alpine and Ukranian Surma Choir, de Syracuse, N.Y. ; le Sweet Adelines Kingston Chapter, de l’Ontario ; la Chorale de l’Amitié, de Sherbrooke et Les Chanteurs de la Gamme d’Or, de Laval.

***

Jour 045
Dimanche 11 juin 1967
Météo : temps couvert, 64 °F (18 °C) – 62 °F (16,5 °C)
268 638 visiteurs

Le deuxième dimanche de juin est une fête familiale, la Fête des pères. Cette fête a été célébrée au pavillon du Judaïsme par les Young Israël of Montreal Bar Mitzvah Boys.

Pavillon du Judaïsme. Été 1967. VM94-EXd281-059. Archives de la Ville de Montréal.

Pavillon du Judaïsme. Été 1967. VM94-EXd281-059. Archives de la Ville de Montréal.

Arrivée d’une délégation du parlement français composée de dix députés, sous la conduite de monsieur de Peretti, vice-président de la Chambre des députés.

À l’Autostade, devant 22 467 personnes, l’Angleterre remporte le tournoi de soccer en battant l’Allemagne de l’Ouest par 3 à 2. Il faut dire que l’Angleterre a récemment gagné la Coupe du monde.

Deux navires allemands arrivent à l’Expo, le Hamburg et le Schleswig-Holstein.

Groupes amateurs en visite à l’Expo : le Ben Davis High School Band, d’Indianapolis, Indiana ; le choeur Fleur de Lys, de Ville Jacques-Cartier ; le Marshall J. Pilsudski Polish Veteran Dancing Group et le choeur Kamazkaine, de Montréal.

***

 

Voir en ligne : http://archivesdemontreal.com/2017/...