Expo 67 au jour le jour : du 1er au 17 septembre

, par Archives de Montréal

Une collaboration spéciale d’Yves Jasmin, directeur de l’Information, de la Publicité et des Relations publiques d’Expo 67 de mars 1964 à janvier 1968.

Projet de réédition initialement commandé à M. Jasmin par M. Michel Dumas, président de la Fondation Expo 67 de 2010 à 2015, sous la direction soutenue de M. Luc Beauchemin, designer et chercheur en patrimoine moderne. Complété avec la précieuse contribution de Mme Huguette Dussault, professeur d’histoire, pour la révision des textes français, et celle de Mme Diana Thébaud-Nicholson, consultante en communications, pour la révision anglaise.

Document promotionnel pour Expo 67. - [entre 1964 et 1967]. - Archives de la Ville de Montréal. P110-Y_03-P018

Document promotionnel pour Expo 67. – [entre 1964 et 1967]. – Archives de la Ville de Montréal. P110-Y_03-P018

***

Jour 127
Vendredi 1er septembre 1967 : Journée spéciale de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem
Météo : temps clair, 57 °F (14 °C) – 53 °F (11,6 °C)
250 664 visiteurs

Spectacle à la Place des Nations. Une brusque explosion, suivie d’une odeur de poudre. Les quatre murs d’une cabane dressée au centre de la Place s’écroulent. Quatre blessés apparaissent, se tordant de douleur. Ils sont rapidement entourés et traités par quatre membres de la Brigade ambulancière Saint-Jean. Ce simulacre d’un sauvetage clôture la journée consacrée à l’Ordre très vénérable de l’Hôpital Saint-Jean de Jérusalem.

Place des nations / Office national du film du Canada. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd281-028

Place des nations / Office national du film du Canada. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd281-028

Pendant toute la durée de l’Expo, 2 700 volontaires de l’Ordre ont enregistré 45 000 heures de présence et satisfait les besoins de quelque 25 000 personnes. Au cours de la cérémonie d’accueil, le gouverneur général Roland Michener remet une médaille de Sauvetage émérite à monsieur Arthur Lanthier, d’Ottawa, qui a sauvé trois enfants de la noyade dans la rivière des Outaouais, le 4 décembre 1966.

Le Lieutenant-Général Sir William Pike, commandant en chef de la Brigade de l’Ordre, a présenté le trois millionième certificat de premiers soins au cadet Wayne Dorion, de Lachine, de la division des cadets infirmiers. Pour sa part, le Général Allard, chef d’état-major des Forces armées du Canada a présenté le trophée Mary Otter à l’équipe de secouristes de la 2e unité ambulancière de Valcartier.

Au pavillon de l’Ontario, accueil de l’avant-garde d’un groupe de « voyageurs » venant de l’Alberta, commandité par la commission du Centenaire du Canada. Accueillis à leur arrivée du Grand Nord par le Commodore O.C.S. Robertson, conseiller scientifique de l’Expo, ces premiers arrivés établissent un campement sur l’île Notre-Dame après avoir franchi les rapides de Lachine, en soi tout un exploit. Ils ont suivi, en sens inverse, la route que les premiers « voyageurs » empruntaient pour aller du Québec vers l’Ouest. Leur périple de 3 283 milles a duré 103 jours. Le groupe au complet est attendu demain.

Le Labyrinthe / Gilbert Ouellet. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. P123_1P005

Le Labyrinthe / Gilbert Ouellet. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. P123_1P005

Une sexagénaire, madame Hélène Morgan, est décédée subitement d’un arrêt cardiaque alors qu’elle était en file pour visiter le Labyrinthe.

Divers groupes d’amateurs se produisent dans les kiosques de l’Expo : le Elgar Choir et The Cranbrooke Girls’ Bugle Band, de Colombie-Britannique ; le First Maryland Regiment, de l’État du Maryland ; le Four Winds, de Cambria Heights, New York ; le Collingwood Collegiate Marching and Concert Band et le Teen Tones, de l’Ontario ; le Concert international Richelieu et Howard et Shelli, de Montréal ainsi que le Dawson Boys Club Variety Show, de Verdun, Québec.

***

Jour 128
Samedi 2 septembre 1967 : Journée spéciale du Manitoba
Météo : temps clair/couvert, 54 °F (12 °C) – 57 °F (14 °C)
329 581 visiteurs

Le premier ministre du Manitoba, monsieur Duff Roblin répond à l’accueil du commissaire général Pierre Dupuy par un aimable message bilingue, faisant l’éloge de l’Expo, y voyant « un exemple de ce que peut accomplir la sublimation des tensions qui peuvent naître des différences ». Un fort contingent de Manitobains francophones faisait partie de l’auditoire, dont Miss Manitoba (Nancy Ball) accompagnée de deux demoiselles d’honneur, Jan Lindsay et Gloria Anderson. On distribue des chapeaux commémoratifs et des dépliants souvenirs du Manitoba du haut d’un chariot typique de la Rivière Rouge.

Carte postale d’Expo 67 avec la Place des Nations et le pavillon des États-Unis. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. P110-Y_15-001

Carte postale d’Expo 67 avec la Place des Nations et le pavillon des États-Unis. – 1963. – Archives de la Ville de Montréal. P110-Y_15-001

Le pavillon de la Birmanie a été fermé toute la journée à cause d’une panne d’électricité.

L’architecte en chef de l’Expo, monsieur Édouard Fiset, quitte la Compagnie de l’Exposition pour retourner à la pratique privée. On compte à l’Expo plus de 300 constructions, dont 63 pavillons nationaux, qui s’étalent sur mille acres de terrain. Cela donne la mesure du travail de création et de supervision accompli par monsieur Fiset et son équipe.

Le gouverneur général Roland Michener reçoit un hommage du pavillon de l’Inde, un pays qu’il affectionne particulièrement. On lui remet un train miniature en argent.

Le maire Drapeau a accepté le don du pavillon de la Scandinavie à la Ville de Montréal des mains des cinq représentants des nations scandinaves. Et les journaux annoncent que la Ville aurait un plan pour l’utilisation des îles au lendemain de l’Expo, mais le secret reste bien gardé.

Le secrétaire de la province, monsieur Yves Gabias, commentant les plaintes reçues par les quatre bureaux du Service provincial du logement, a révélé que les plaintes formulées contre le logement et transmises par Logexpo à Québec représentaient moins de 1 % de tous les visiteurs à l’Expo.

Dépliant publicitaire de Loge Expo. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. P110-Y_02-P051

Dépliant publicitaire de Loge Expo. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. P110-Y_02-P051

La Compagnie canadienne de l’Expo a gain de cause devant un tribunal de New York. Elle avait intenté des procédures judiciaires contre une compagnie américaine qui publiait et distribuait sans autorisation des cartes postales portant le logotype de l’Expo 67.

De nombreux groupes amateurs se produisent dans les kiosques de l’Expo : de l’Ontario, le Folclorico Portugues, d’Ottawa, le Collingwood Collegiate Marching and Concert Band, de Collingwood et le Centennial Band, de Cooksville. Puis, de Montréal : le German Choir, le German Folk Dance Group, La Famille Rouleau, Howard and Shelli, le Salvation Army Montreal Citadel Band ; La Troupe lyrique du Centre, Les Napoléons et le Canadian Celtic Congress.

***

Jour 129
Dimanche 3 septembre 1967
Météo : temps couvert, 75 °F (24 °C) – 49 °F (9,4 °C)
425 467 visiteurs

À la basilique Notre-Dame de Montréal, Son Éminence le cardinal Franz Koenig, archevêque de Vienne, célèbre une messe chantée. Le choeur de la Société des concerts de l’Opéra de Vienne, avec le concours de l’Orchestre philharmonique de Vienne interprète merveilleusement la Messe du Couronnement, de Mozart. L’assistance comptait de nombreux invités de l’ambassade d’Autriche. On qualifie l’événement « d’inoubliable retour au temps de Mozart ». L’assistance se sent transportée en la cathédrale de Salzbourg.

Marquise de l’Expo Théâtre affichant le spectacle de Duke Ellington et de Sarah Vaughan. - 1967. - Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd025-026

Marquise de l’Expo Théâtre affichant le spectacle de Duke Ellington et de Sarah Vaughan. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd025-026

Duke Ellington et Sarah Vaughan, deux grands noms du jazz américain, débutent à l’Expo Théâtre.

Au Festival mondial, le pianiste italien Arturo Benedetti Michelangeli conquiert l’auditoire dans un récital de Chopin, à la Place des Arts.

Plusieurs groupes amateurs se produisent dans les divers kiosques à musique de l’Expo : le St. Patrick’s Choir, de Lewiston, Maine ; le Unique Ontario Chorale, de Windsor et le Centennial Band, de Toronto. Et du Québec, La Famille Rouleau, Les Napoléons et le Marunczak Ukrainian Dance Ensemble, tous trois de Montréal ; Les Majorettes, de Chambly, La Garde Juvénile, de Princeville, Les Merveilles de la Rive Sud, de Jacques-Cartier et Les Souliers Dorés, de Repentigny.

***

Jour 130
Lundi 4 septembre 1967 : Fête du Travail
Météo : temps couvert, 72 °F (22 °C) – 49 °F (9,4 °C)
293 707 visiteurs

Les manifestations de cette 95e Fête du Travail débutent à la Place des Nations où le commissaire général Pierre Dupuy accueille monsieur Kalmen Kaplansky, directeur de la succursale canadienne et conseiller spécial du directeur général du Bureau international du travail, monsieur Bruno Storti, président de la Confédération internationale des syndicats libres et monsieur Maurice Bouladoux, président de la Confédération internationale des syndicats chrétiens.

Place des nations / Guy Bouthillier. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. P141-1_31P003

Place des nations / Guy Bouthillier. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. P141-1_31P003

Après les allocutions de circonstance, le président de la Confédération des syndicats nationaux et le secrétaire-trésorier du Congrès du travail du Canada, accompagnés du commissaire général se rendent au promenoir situé au-dessus du salon d’honneur pour déposer des couronnes de fleurs au pied de la plaque de bronze placée là en hommage aux « hommes qui ont perdu la vie en bâtissant l’Exposition ».

La délégation officielle visite ensuite les pavillons du Canada et des Nations Unies. Vers 15 h, visite du pavillon thématique L’Homme à l’oeuvre.

Pyramide Katimavik du pavillon du Canada en arrière-plan avec une estrade en avant-plan / Rhéal Benny. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd006-085

Pyramide Katimavik du pavillon du Canada en arrière-plan avec une estrade en avant-plan / Rhéal Benny. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd006-085

Les Voyageurs du Centenaire arrivent à l’Expo au cours de l’après-midi. Le sprint final au lac des Régates a donné le résultat suivant : première place au Manitoba, deuxième à la Colombie Britannique, troisième à l’Ontario et quatrième à l’Alberta. Tous les avironneurs ont reçu une montre souvenir du sous-commissaire général Robert Shaw. La course intégrale depuis Rockie Mountain House en Alberta totalisait 3 213 milles, accomplie en 104 jours à compter du 24 mai.

Le spectacle présenté en soirée à la Place des Nations, mettant en vedette Pauline Julien, Raymond Lévesque et Gilles Vigneault a soulevé un grand enthousiasme de la part des milliers de spectateurs. Le maître de cérémonie, Pierre Fournier, a fait le commentaire suivant : « Cet enthousiasme n’a été dépassé que lors de la venue à l’Expo du Général de Gaulle », ce qui a eu pour effet de redoubler les acclamations.

Dans le cadre du Festival mondial, le théâtre national de Belgique présente, à la salle Maisonneuve de la Place des Arts, Ruy BIas de Victor Hugo. Et à la salle Wilfrid Pelletier, Karl Böhm dirige, en première, l’Orchestre philharmonique de Vienne. Au théâtre Port-Royal, Le Rideau de Bruxelles présente une pièce de Paul Willems Il pleut dans ma maison, que la critique commente ainsi : « cela fleure bon le muguet et la jacinthe…le rêve y a le dernier mot ».

Parmi les troupes amateurs qui évoluent dans les divers kiosques à musique de l’Expo : le Unique Ontario Chorale, de Windsor ; le Ardor Folk, de Nouvelle-Écosse ; le Pittsburgh Youth Orchestra, de Pennsylvanie ; du Québec, Les Sentinelles, de Jacques-Cartier, Les Majorettes, de Baie Comeau et Les Farfadets, de Sainte-Thérèse-De Blainville.

***

Jour 131
Mardi, 5 septembre 1967 : Journée nationale de Grenade
Météo : temps clair/couvert, 75 °F (24 °C) – 57 °F (14 °C)
199 219 visiteurs

L’île touristique de Grenade, renommée pour ses épices s’est présentée en toute simplicité à l’Expo. Son premier ministre, Eric Matthew Gairy a souligné dans son allocution que « l’Exposition universelle apporte une incalculable contribution à la paix mondiale en permettant aux peuples de se mieux connaître ». Monsieur Gairy a d’abord visité le pavillon que Grenade partage avec Trinidad et Tobago, ensuite, les pavillons du Canada et des Nations Unies.

Orchestre jouant devant le pavillon que partagent Trinidad et Tobaggo ainsi que Grenade / Michel Sokolyk. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. P124_1P005

Orchestre jouant devant le pavillon que partagent Trinidad et Tobaggo ainsi que Grenade / Michel Sokolyk. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. P124_1P005

En soirée, il offre une réception au pavillon de son pays. On y présente un spectacle mettant en vedette la reine du carnaval de Grenade, Frances McIntyre. À l’occasion de cette journée, le Cinéma-midi du pavillon de la Jeunesse projette deux courts métrages : Island of Spice et This Land of Ours.

Le pavillon de l’Inde accueille son quatre millionième visiteur, un jeune Américain de 12 ans, James Lyon, de Baltimore, Maryland, accompagné de ses parents et de ses trois frères. En plus d’être accueillis comme des maharajahs, les six visiteurs reçoivent plusieurs cadeaux en souvenir de leur visite.

Vue du site avec en arrière-plan le Kaléidoscope et le pavillon de l’Inde / Gilbert Ouellet. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. P123_2P071

Vue du site avec en arrière-plan le Kaléidoscope et le pavillon de l’Inde / Gilbert Ouellet. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. P123_2P071

Le contre-torpilleur canadien HMCS Annapolis s’amarre au quai Mark-Drouin où il restera jusqu’au 27 septembre.

Au Festival mondial, c’est la grande première nord-américaine de l’Opéra de Vienne, à la salle Wilfrid Pelletier de la Place des Arts avec l’opéra Don Giovanni de Mozart [jusqu’au 22 septembre].

Quelques troupes folkloriques se produisent dans les kiosques à musique de l’Expo, dont les Nova Scotia Playboys, de Lantz, Nouvelle-Écosse.

***

Jour 132
Mercredi 6 septembre 1967 : Journée nationale de la Grèce
Météo : temps clair, 71 °F (21,5 °C) – 42 °F (8 °C)
231 729 visiteurs

Marie-Claire et le maire Jean Drapeau en compagnie de la reine Anne-Marie et du roi Constantin de Grèce. – 1967. - Archives de la Ville de Montréal. VM94-X051-084

Marie-Claire et le maire Jean Drapeau en compagnie de la reine Anne-Marie et du roi Constantin de Grèce. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. VM94-X051-084

Une des rares journées nationales à l’Expo à être présidées par un souverain et de surcroît, le plus jeune de toutes les têtes couronnées, le roi Constantin de Grèce. Dynamique et souriant, il prononce, en anglais, une allocution pleine d’optimisme. Dans un geste charmant, non prévu au programme officiel, il demande à la reine de dire aussi quelques mots en français, ce qu’elle fait de bonne grâce, soulevant l’enthousiasme de l’assistance qui ovationne ce gracieux couple royal.

Aux membres de la colonie grecque qui se sont rendus en masse à cette fête, le roi et la reine envoient constamment des signes amicaux. À la fin de la cérémonie de la Place des Nations, le roi et la reine ont été les hôtes du déjeuner offert par le commissaire général. Le roi a offert le pavillon de la Grèce à la Ville de Montréal.

Dans l’après-midi, pendant que le couple royal visitait divers pavillons et faisait la tournée de l’Expo en Minirail, la troupe athénienne Likion ton Ellinidon présente diverses danses folkloriques grecques sur la Place des Nations. Le soir, au Château Champlain, le souverain offre un dîner suivi d’un bal.

Pavillon de la Grèce / Guy Bouthillier. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. P141-1_21P003

Pavillon de la Grèce / Guy Bouthillier. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. P141-1_21P003

Les entrepreneurs généraux qui ont construit le pavillon du Venezuela intentent une poursuite en vue de recouvrer une somme de 156 077 $, solde d’un montant de 435 920 $. La « signification » est envoyée au gouvernement du Venezuela et à son corps administratif à l’Expo 67.

À l’Auditorium Du Pont, première session de la Rencontre mondiale de poésie qui se continuera à l’Expo jusqu’au 10 septembre. Des poètes de plus d’une vingtaine de pays ont accepté de venir discuter du thème : La poésie et la Terre des Hommes.

Au pavillon de l’Hospitalité, démonstration de tapis tressé par madame Marguerite Laflamme de St-Marc-sur-Richelieu et spectacles créoles de Marius Cultier.

Au théâtre intérieur du pavillon du Canada, récital de l’organiste Kenneth Meek.

Au pavillon de la Jeunesse, au Café dansant, Fran et Gil, Diane Dufresne et Gilles Vigneault ; au Cinéma-théâtre, la pièce de Sir William Walton, Façade, jouée par les membres de la Faculté de musique de l’Université de Toronto.

Dans le cadre du Festival mondial, au théâtre Port Royal, Les Solistes de Liège.

Et, dans les kiosques à musique : le Messengers, de Pennsylvanie ; le Trio Pierre Leduc et le folkloriste international Alexandre Zelkine et le Lord Beaverbrook Air Cadet Squadron, de la Nouvelle-Écosse.

***

Jour 133
Jeudi 7 septembre 1967 : Journée nationale du Sénégal
Météo : temps clair, 71 °F (21,5 °C) – 42 °F (5,5 °C)
231 225 visiteurs

Monsieur Daniel Cabou, ministre sénégalais du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, préside la cérémonie officielle de la Journée nationale de son pays, à la Place des Nations. Les invités visitent ensuite le pavillon du Sénégal et les pavillons de la Place d’Afrique. Au cours de l’après-midi, visite des pavillons du Canada, du Québec et de la France.

La Place d’Afrique / Guy Bouthillier. - 1967. E- Archives de la Ville de Montréal. P141-1_60P005

La Place d’Afrique / Guy Bouthillier. – 1967. E- Archives de la Ville de Montréal. P141-1_60P005

Une coupure de courant interrompt pendant quelque temps les activités des pavillons et des concessionnaires de La Ronde. Les passagers du Minirail doivent être évacués.

Premier spectacle de 45 minutes de l’hélicoptère du navire Annapolis, au-dessus du bassin Bickerdike. Ces acrobaties aériennes se renouvelleront tous les jours, jusqu’au 12 septembre inclusivement.

Le maire de Montréal, monsieur Jean Drapeau, se rend à Ottawa pour discuter avec les autorités fédérales de l’avenir des îles de l’Expo. Deux jours plus tôt, le premier ministre du Québec, Daniel Johnson, a aussi rencontré monsieur Lucien Saulnier, président du comité exécutif de Montréal et monsieur Robert Winters, ministre fédéral du Commerce. Les entretiens ont porté sur l’utilisation et l’aménagement des îles après l’Expo. Toute la presse attend avec impatience le verdict sur le sort des îles.

Vue aérienne de l’île Sainte-Hélène et de l’île Notre-Dame. – 1967. - Archives de la Ville de Montréal. P67-Y_2

Vue aérienne de l’île Sainte-Hélène et de l’île Notre-Dame. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. P67-Y_2

La cueillette des pièces de monnaie lancées dans le bassin du pavillon de la Belgique, onze sacs de 100 livres chacun, totalise 3 003 $ qui sont remis à l’Université de Montréal pour la recherche en ophtalmologie. Un premier envoi s’était élevé à 1 960 $.

Émoi au pavillon de l’Australie : sautera ? ne sautera plus ? Un des kangourous du pavillon est paralysé d’une patte. On le transporte au Jardin zoologique de Granby où il est sous les soins des vétérinaires.

Parmi les visiteurs de marque, on mentionne aujourd’hui à l’Expo la princesse Fatima, soeur du roi du Maroc et son mari ainsi que la romancière Pearl Buck, qui depuis plusieurs années verse ses droits d’auteur à une fondation qui vient en aide aux enfants eurasiens. Madame Buck est accompagnée de huit des enfants qu’elle a adoptés.

Dans le cadre du Festival mondial au théâtre Maisonneuve, Les Solistes de Liège.

Participation des amateurs dans les kiosques de l’Expo : le Barracudas et le Nova Scotia Playboys de la Nouvelle-Écosse ; L’Association chinoise de Montréal ; Les Mutins, de Longueuil et La Fanfare de l’Aviation Royale Canadienne.

***

Jour 134
Vendredi 8 septembre 1967 : Journée spéciale de l’Alphabétisation
Météo : temps clair, 80 °F (27 °C) – 60 °F (15,5 °C)
231 546 visiteurs

Document promotionnel pour Expo 67. - [1964]. – Archives de la Ville de Montréal. P110-Y_02-P040

Document promotionnel pour Expo 67. – [1964]. – Archives de la Ville de Montréal. P110-Y_02-P040

On tient une cérémonie spéciale à l’Expo Théâtre pour marquer cette Journée de l’Alphabétisation, sous les auspices du commissaire général monsieur Pierre Dupuy, du commissaire général du pavillon des États-Unis, de monsieur Peter Casson et du recteur de l’Université de Montréal, monsieur Roger Gaudry. Le directeur général de l’UNESCO, monsieur René Mahony prononce le discours de circonstance.

Au pavillon de l’Hospitalité, réunion du Business and Professional Women’s Club. La conférencière est madame Charlotte Whitton, autrefois mairesse d’Ottawa.

Au pavillon de la Chine se tient un défilé de modes exotiques et occidentales.

Une étude conduite à la Caisse Desjardins de l’Expo et à la Banque Canadienne Impériale de Commerce sur l’île Sainte-Hélène révèle que parmi les échanges de monnaies étrangères, après le dollar américain, ce sont le franc français et la livre sterling anglaise qui dominent à Terre des Hommes. Autre constatation : la valeur totale des francs français échangés double celle des livres sterling ; et l’Espagne, qui n’a pas de pavillon à l’Expo, ne s’en classe pas moins au septième rang, avant l’Italie et le Mexique.

Document promotionnel pour Expo 67. - [Entre 1964 et 1967]. - Archives de la Ville de Montréal. P110-Y_03-P008

Document promotionnel pour Expo 67. – [Entre 1964 et 1967]. – Archives de la Ville de Montréal. P110-Y_03-P008

Les revenus de l’Expo atteignent 98 % des prévisions, annonce monsieur Robert Winters, ministre fédéral du Commerce. Mais comme l’affluence occasionne des frais accrus, le manque à gagner total dépassera également les prévisions.

Visiteurs de marque à l’Expo : le roi Constantin de Grèce et la reine Anne-Marie qui visitent le pavillon du Téléphone, le pavillon thématique du Génie créateur de l’Homme et le pavillon de la Thaïlande.

Côté musique : au pavillon de l’URSS, concert par les artistes de la Fédération de Russie. Au théâtre intérieur du pavillon du Canada, récital de monsieur Gaston Arel, organiste à l’église Immaculée-Conception, de Montréal.

Dans le cadre du Festival mondial, le théâtre national de Belgique présente, au théâtre Maisonneuve, Till Eulenspiegel, de Hugo Claus.

Et dans les kiosques de l’Expo, la participation des groupes amateurs suivants : le Singing Sooners, du Men’s Glee Club de l’Université d’Oklahoma ; Jan and Lorraine, de Detroit, Michigan ; et le Lord Beaverbrook Air Cadet Squadron, de Halifax, Nouvelle-Écosse.

***

Jour 135
Samedi 9 septembre 1967
Météo : temps couvert/pluie, 78 °F (25,5 °C) – 52 °F (11 °C)
284 087 visiteurs

Station de l’Expo-Express / Office national du film du Canada. – 1967. - Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd025-027

Station de l’Expo-Express / Office national du film du Canada. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd025-027

« L’expérience que l’Expo 67 a tentée à Montréal en matière de transport en commun, pourrait servir dans la planification des réseaux de transport urbain », déclare monsieur Steven Staple, un des ingénieurs planificateurs de l’Expo, lors du premier congrès international de recherches sur le transport. Il est à noter que depuis l’ouverture de l’Expo, les huit trains de l’Expo Express ont roulé sur une distance totale de 260 900 milles, l’équivalent de onze fois la circonférence du globe terrestre. Sur les trois milles et demi de voies doubles, l’Expo Express parcourt quotidiennement 1 900 milles.

Arrivée à Dorval d’une délégation des parlementaires européens qui viennent à Montréal pour assister dimanche prochain à la Journée de la Communauté européenne. Le groupe est dirigé par le président du parlement européen, le ministre français, monsieur Alain Poher.

Monsieur Jon Cech, du comité du Tourisme tchèque, prédit que les visiteurs qui sont venus au pavillon de la Tchécoslovaquie, voudront aussi sûrement découvrir le pays qu’il révèle. Ce serait une juste récompense pour cette participation qui arriverait certainement en tête de liste s’il y avait un concours pour le plus beau pavillon.

Danse au pavillon de la jeunesse / Patricia Ling. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. P132-2_021-012

Danse au pavillon de la jeunesse / Patricia Ling. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. P132-2_021-012

Sa « Sainteté » Maharishi Makesh Yogi, maître à penser des Beatles et fondateur de la Société internationale pour la Méditation transcendantale fait un bref tour de l’Expo et va méditer au pavillon de la Jeunesse où il doit prendre la parole.

Toujours au pavillon de la Jeunesse, Festival international du film de vulgarisation scientifique. Au Cinéma-théâtre, on entend Les Mécaniques de Richard Lacroix, ensemble sonore de dix éléments mobiles rassemblés en orchestre et, au Café dansant, lecture d’œuvres poétiques américaines.

Au théâtre intérieur du pavillon du Canada, la violoniste canadienne Betty Jean Hagen exécute un programme de compositeurs canadiens.

Au restaurant du pavillon du Québec, le tour de chant de Gaétane Létourneau.

La participation d’amateurs aux kiosques de l’Expo a permis aux visiteurs d’entendre : le Moravian Cultural Society, de l’Illinois ; le Tatra Dancers et le Optimist Junior Pipe Band, de Toronto ; Les Majorettes des Aigles d’Or, de Sherbrooke ; le Sunshine Gospel Singers, de Châteauguay ; le Shades of Blond, de Pointe-Claire et Le Choeur des Midinettes de l’Union internationale des ouvriers du vêtement pour dames ainsi que Les Marchands de Bonheur, tous deux de Montréal.

***

Jour 136
Dimanche 10 septembre 1967 : Journée des Communautés économiques européennes
Météo : temps couvert/clair, 51 °F (10,5 °C) – 52 °F (11 °C)
359 084 visiteurs

Monsieur Jean Rey, président de la Commission des Communautés européennes, accompagné de monsieur Albert Coppé, membre de cette même commission et de monsieur Alain Poher, président du Parlement d’Europe, préside aux diverses cérémonies marquant cette Journée des Communautés économiques européennes, dites Europe des six.

Des hôtesses des pavillons des pays membres du Marché Commun ont pris place devant la tribune d’honneur, ainsi que la Compagnie franche de la Marine qui salue d’une salve de mousquets l’arrivée de la délégation européenne. Avant les allocutions de messieurs Dupuy et Rey, six groupes de folklore, membres de la Fédération folklorique des groupes ethniques de Montréal, donnent un spectacle de chansons et de danses devant une foule de près de 5 000 personnes. La journée se poursuit par une visite du pavillon du Canada, suivie d’une réception au Centre d’études et de documentation européennes à l’École des hautes études commerciales de Montréal.

Maquette du pavillon soviétique. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. P067-1_058P17

Maquette du pavillon soviétique. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. P067-1_058P17

Au pavillon de l’URSS, on fête en ce même jour la plus grande des quinze républiques de l’Union soviétique : la République fédérative socialiste soviétique de Russie. Une imposante délégation officielle, dirigée par monsieur Alexei Mikailovitch, vice-président du Conseil des ministres de la Fédération de Russie, assiste à ces fêtes au cours desquelles on peut entendre le célèbre groupe folklorique russe Piatnitsky.

Tard dans l’après-midi, le San Giorgio, un escorteur d’escadre italien, arrive au quai Mark-Drouin. Cette visite à l’Expo du San Giorgio vient annoncer les célébrations de la Journée nationale de l’Italie qui auront lieu dans trois jours.

Au Festival mondial, un grand gala de la poésie clôture, à l’Expo Théâtre, la Rencontre mondiale de poésie qui a réuni, pendant quatre jours, quelques-uns des plus grands poètes contemporains. Composé de chansons et de poèmes interprétés par un groupe d’artistes réputés, ce gala s’est déroulé devant une salle comble et enthousiaste. Le commissaire général, monsieur Pierre Dupuy, lit un de ses propres poèmes ; monsieur Ahrindranath Chadopadhyaya, poète indien, récite deux poèmes en hindi et le Russe Siméon Kirsanov, interprète un poème fantaisiste dans sa langue. Tous trois sont présentés par le président de la Rencontre mondiale de poésie, monsieur Guy Sylvestre.

Œuvres d’art au sommet du pavillon de la France / Gilbert Ouellet. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. P123_2P004

Œuvres d’art au sommet du pavillon de la France / Gilbert Ouellet. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. P123_2P004

Les spectacles de groupes amateurs d’aujourd’hui sont les suivants : le Tatra Dancers, de Toronto ; le New Brunswick Youth Orchestra, de Lancaster ; et du Québec : La chorale Feuille de Gui, du Cap-de-la-Madeleine ; le Sunshine Gospel Singers, de Châteauguay ; le Shades of Blond, de Pointe-Claire ; La Clique Maska, de St-Hyacinthe ; La Garde Juvénile, de Princeville et Les Marchands de Bonheur, de Montréal.

***

Jour 137
Lundi 11 septembre 1967 : Journée de la République arabe unie
Météo : temps clair, 51 °F (10,5 °C) – 52 °F (11 °C)
210 563 visiteurs

Pavillon de la République arabe unie / Guy Bouthillier. – 1967. - Archives de la Ville de Montréal. P141-1_39P006

Pavillon de la République arabe unie / Guy Bouthillier. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. P141-1_39P006

Monsieur Mahmoud Moharram Hammad, ambassadeur de la République arabe unie au Canada, représente le président Nasser à la cérémonie officielle à la Place des Nations. Les dignitaires sont ensuite reçus au pavillon de la RAU dans l’île Notre-Dame. Plus tard dans la journée, monsieur Hammad visite les pavillons des trois autres pays arabes participant à l’Expo : la Tunisie, l’Algérie et le Maroc.

Pavillon de l’Algérie. – 1967. - Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd281-047

Pavillon de l’Algérie. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd281-047

L’Expo accueille son 40 millionième visiteur, monsieur Serge Amiot, de Montréal.

Les Conférences Noranda présentent en fin d’après-midi à l’Auditorium Du Pont du Canada le professeur Ephraim Katchalski, directeur de la section de biophysique de l’Institut des sciences Weizman et président de l’Association pour l’avancement de la science en Israël. Son exposé porte sur le rôle des protéines et des acides nucléiques dans la détermination des processus de vie.

L’Expo collectionne les trophées. Aujourd’hui, le premier est décerné au commissaire général par l’Association canadienne du Tourisme avec la mention à la Réussite du siècle. Par la même occasion, l’Association remet au Commodore du port de plaisance de l’Expo, monsieur François Lavigne, un trophée décerné par l’Allied Boating Association of Canada, soulignant le succès de cette marina qui comble toutes les espérances de ses dirigeants.

À l’occasion d’une réunion de l’Association des dames conservatrices au pavillon de l’Hospitalité et du Gaz naturel, madame Robert Stanfield, épouse du nouveau leader du parti progressiste conservateur, rend visite à l’Expo et s’entretient avec les journalistes.

On se demande de plus en plus ce qu’il adviendra du site de l’Expo. Les commentaires vont bon train et les journalistes ne manquent pas de suggestions.

Dans le cadre du Festival mondial, le English Opera Group, fondé et dirigé par Benjamin Britten présente à l’église Saint-Jacques, en première montréalaise, l’opéra religieux de Britten, The Burning Fiery Furnace. Cette oeuvre sera présentée en alternance avec un autre opéra de Britten, Curlew River, jusqu’au 16 septembre.

À l ‘Expo Théâtre ce soir, la première du tour de chant de Monique Leyrac.

Et dans les kiosques de l’Expo : le 504 Squadron Royal Canadian Air Cadets, d’Edmonton, Alberta ; du Nouveau-Brunswick, le Carleton County Majorettes Corps, de Woodstock et le New Brunswick Youth Orchestra, de Lancaster ; de la Nouvelle-Écosse, le Mersey Five, de Liverpool et, de Montréal, le Laurentian Choral Group, le Four Alouettes et Les Jouvencelles de l’Est.

***

Jour 138
Mardi 12 septembre 1967 : Journée nationale du Kenya
Météo : temps clair, 56 °F (13,5 °C)
241 186 visiteurs

La journée se déroule en présence de monsieur Mwai Kibaki, ministre du Commerce et de l’Industrie du Kenya, représentant du président de la République du Kenya, monsieur Jomo Kenyatta. Suite aux cérémonies protocolaires, un spectacle est donné par les Traditional Dancers of Kenya, un groupe de quinze danseurs vêtus de peaux de léopard, de zèbre et d’antilope interprétant des danses traditionnelles de ce pays de l’Afrique équatoriale.

Monsieur Kibaki se rend ensuite au pavillon de son pays à la Place d’Afrique et visite les quatorze autres pavillons réunis autour de cette place. Le programme de la journée comporte également des visites aux pavillons du Canada, du Québec et des Nations Unies.

Aujourd’hui également, la visite à l’Expo par monsieur Robert Winters, ministre fédéral du Commerce, responsable de l’Expo auprès du gouvernement, ravive les spéculations déjà nombreuses sur l’avenir des îles après le 29 octobre. Au cours de cette visite, monsieur Winters fait un tour complet des terrains de l’Expo en compagnie du maire de Montréal, monsieur Jean Drapeau.

Pavillon Canadien Pacifique-Cominco. – 1967. - Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd006-009

Pavillon Canadien Pacifique-Cominco. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd006-009

L’Expo a depuis longtemps assuré la visite des aveugles à l’Expo en publiant conjointement avec l’Institut national des aveugles une carte en Braille et en entraînant des hôtesses pour faire voir l’Expo à ceux qui sont privés de la vue. Le pavillon du Pacifique Canadien-Cominco vient à son tour de publier un document bilingue en Braille pour faciliter la visite de son pavillon aux aveugles.

L’Office des autoroutes vient d’annoncer que la circulation sur l’autoroute des Cantons de l’Est a au moins doublé et que ceci est attribuable à l’Expo 67.

De New York, le magazine McCall’s a fait parvenir une note à la direction de l’Expo suggérant que tous les films montrés dans les pavillons, et surtout celui du Labyrinthe, soient présentés à New York. Le projet est sympathique, mais il faut d’abord qu’ils aient un Labyrinthe pour le réaliser.

À la Place des Arts, l’Orchestre philharmonique de Vienne donne le deuxième d’une série de concerts dans le cadre du Festival mondial. Le chef Josef Krips dirige l’orchestre viennois qui interprète des oeuvres de Mozart et de Brahms.

Et dans les kiosques de l’Expo, spectacles de groupes amateurs : Les Collégiennes de la Chanson, de la Belgique ; le Wilson Senior High School Concert Choir, de West Lawn, Pennsylvanie ; Le Corps de Majorettes du Comté de Carleton, de Woodstock, Nouveau-Brunswick ; le Mersey Five, de Liverpool, Nouvelle-Écosse ; L’Harmonie, de Lachine et Les Jouvencelles de l’Est, de Montréal.

***

Jour 139
Mercredi 13 septembre 1967 : Journée nationale de l’Italie
Météo : temps clair, 62 °F (16,5 °C) – 63 °F (17,2 °C)
263 338 visiteurs

C’est dans un climat chaleureux et très enthousiaste que se déroulent les diverses manifestations marquant la Journée nationale de l’Italie à l’Expo. La présence du président de l’État italien, monsieur Giuseppe Saragat et celle de nombreux montréalais d’origine italienne ajoutées à la douceur d’un éclatant soleil de septembre, ont pour beaucoup contribué au succès de cette journée qui fut un des grands moments de l’Expo.

Le président de l’Italie, Giuseppe Saragat, reçu à l’hôtel de ville par le maire Jean Drapeau et sa conjointe Marie-Claire. – 1967. - Archives de la Ville de Montréal. VM94-X054-067

Le président de l’Italie, Giuseppe Saragat, reçu à l’hôtel de ville par le maire Jean Drapeau et sa conjointe Marie-Claire. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. VM94-X054-067

Reçu officiellement le matin à la Place des Nations, monsieur Saragat souligne dans son allocution la signification humaine de l’exposition de 1967, affirmant notamment combien il lui semble significatif que « l’Homme ait été choisi comme unité de mesure en cette époque où l’on est porté à raisonner en termes quantitatifs, en oubliant souvent que par son intelligence et sa force morale l’homme conditionne tout vrai progrès ».

C’est en français que le président de l’Italie, entouré de plusieurs personnalités italiennes dont le ministre des Affaires étrangères, monsieur Fanfani, s’est adressé à la foule qui l’applaudit chaleureusement à de nombreuses reprises.

En fin d’après-midi, la Place des Nations s’est transformée en place du Moyen-Âge pour le grand spectacle donné par 150 participants au tournoi chevaleresque de la Quintana, d’Ascoli Piceno, en Italie centrale. Le maire de cette commune a présidé au déroulement de ces fêtes au cours desquelles on a entendu également le Choeur alpin de Trente.

Venu assister à une partie de ce spectacle, le président Saragat a été vivement acclamé lorsqu’il s’est adressé de façon imprévue aux milliers d’Italiens de Montréal massés dans les gradins de la Place. Ces acclamations ont tourné au triomphe lorsque le président a fait le tour de la place pour saluer la foule. Le spectacle s’est poursuivi jusqu’à 20 h, se terminant par une démonstration de l’habileté des sbanderiatori, les lanceurs de drapeaux de la Quintana.

Auditorium DuPont du Canada. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. VM94_271-Exc-0766

Auditorium DuPont du Canada. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. VM94_271-Exc-0766

Un congrès de trois jours s’ouvre à l’Auditorium Du Pont du Canada, réunissant plus de 400 designers industriels venant de vingt-six pays.

Également en ce même Auditorium, conférence de monsieur W. Alexander Menne, vice-président de la Fédération de l’industrie allemande, sur La confrontation socio-économique pour un plus haut niveau de vie. Cette conférence a lieu dans le cadre des conférences MacLean-Hunter, organisées par le Centre de commerce international.

Spectacles de groupes amateurs dans les kiosques de l’Expo : Les Collégiennes de la Chanson, de Belgique ; le Logan High School Band, de West Virginia ; le Hammond High School Band, de l’Indiana et le Caribbean Choral and Cultural Society, de Ville d’Anjou, Québec.

***

Jour 140
Jeudi 14 septembre 1967 : Journée spéciale de Paris
Météo : temps clair/couvert, 49 °F (9,5 °C) – 64 °F (18 °C)
213 851 visiteurs

Pavillon de la France / Rhéal Benny. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd006-074

Pavillon de la France / Rhéal Benny. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd006-074

Le commissaire général Pierre Dupuy a été particulièrement chaleureux dans son éloge de Paris, lui qui, en tant qu’ambassadeur du Canada, l’a habité assez longtemps. « C’est une ville que l’on reconnaît instantanément même si on ne l’a visitée qu’en rêve. Chacun découvre en Paris la réalisation d’un souhait ou d’une passion », a-t-il dit. Monsieur Michel Caldaquès, maire de Paris, a renchéri en disant que monsieur Dupuy avait parlé de Paris « avec amour et totale compréhension ».

En effet, Paris et Montréal ne sont peut-être pas si loin l’une de l’autre. Alors, pourquoi ne pas y aller d’un reportage fantaisiste écrit en argot parisien, comme se serait exprimé un authentique « titi » parisien racontant à sa manière, dans un petit café de la Ville Lumière, sa Journée de Paris à l’Expo.

Pavillon de la France / Office national du film du Canada. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd025-019

Pavillon de la France / Office national du film du Canada. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd025-019

On s’est trimballé tranquilo jusqu’à une turne qu’ils appellent Place des Nations. Là, quelques milliers de ploucs claquaient des paluches quand les huiles sont arrivées. Un gus qui avait pour blaze Michel Caldaquès s’est approché du bafouillard et il a dégoisé tant et plus sur Paname et Montréal, et les ploucs de redoubler leur claquage.

Finalement un paumé nous a refilé le tuyau : c’était la Journée de Paname à l’Expo. Tu parles d’une olive, on était tombé en plein sur la Journée de la Ville-Lampion.

L’après-midi on s’est farci le bal popup avec des vedettes maison. Peu de vedettes françaises, faut dire que côté vedette, les Canadiens on les avait servis, en leur envoyant quelques semaines plus tôt notre « Grand national », paraît qu’ils en parlent encore, tellement ça les a marqués.

Le soir, histoire de bouger, on a fait une virée du côté du pavillon français. Alors là c’était le grand jeu. Le gratin de Montréal était de la fête, tous sapés comme des chefs : le noeud pap pour les jules, la robe longue pour les donzelles.

Pavillon de la France / Office national du film du Canada. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd025-035

Pavillon de la France / Office national du film du Canada. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. VM94-EXd025-035

Comme spectacle, on leur a sorti de derrière les fagots la production number one de la Ville Lampion, le tout avec des signatures à vous faire rêver : Christian Dior, Jean Patou, Balenciaga, Nina Ricci, Grès et Jeanne Lanvin consorts.

Pour donner un avant-goût de la prochaine Exposition internationale d’Osaka 70, le chanteur pop japonais Kyu Sakamoto a interprété la chanson thème Konnichiwa, Konnichiwa (Salut le monde) au théâtre en plein air du pavillon japonais, bondé en cette belle soirée de fin d’été.

Le ministre de l’Industrie du Canada monsieur C.M. Drury a ouvert le Centre de design du Canada à l’Hôtel Bonaventure. Il a dit en substance que, grâce à l’Expo, un grand nombre de Canadiens se sont rendu compte qu’ils pouvaient créer des produits et des ouvrages « dignes de rivaliser avec les meilleurs dans le monde ».

À la salle Wilfrid Pelletier, l’Opéra national de Vienne présente Elektra dont le rôle principal est tenu par la diva Birgit Nilsson, acclamée par l’auditoire et par la critique.

***

Jour 141
Vendredi 15 septembre 1967 : journée nationale du Mexique
Météo : temps clair, 61 °F (16 °C) – 67° F (19,5 °C)
219 138 visiteurs

De la gaieté, du rythme et de jolies señoritas, le tout arrosé de soleil, recette d’un menu idéal pour la Journée nationale du Mexique à l’Expo 67. L’ambassadeur du Mexique au Canada, monsieur Pedro R. Suinaga Lujan, représente le président de la République du Mexique, monsieur Gustavo Diaz Ordaz. Rappelons qu’à ses talents de diplomate, monsieur Pedro R. Suinaga joint ceux d’un remarquable joueur de football, comme les Montréalais ont pu en juger lorsqu’il jouait avec l’équipe du collège Loyola de Montréal.

Entrée du pavillon du Mexique / Gilbert Ouellet. – 1967. - Archives de la Ville de Montréal. P123_2P068

Entrée du pavillon du Mexique / Gilbert Ouellet. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. P123_2P068

Au début de l’après-midi, les touristes ont bénéficié d’un magnifique spectacle folklorique donné par les groupes Los Charros et les Mariachis. L’habileté dont ceux-là firent preuve dans le maniement du lasso laissa de nombreux spectateurs bouche bée.

Le Mexique a partagé la vedette avec un autre personnage bien connu : un ancien premier ministre du Canada, monsieur John Diefenbaker. Toujours aussi alerte, l’ancien chef du parti conservateur a eu un emploi du temps très chargé à Terre des Hommes. Il refusa de parler politique. Il a été particulièrement bien accueilli au pavillon des Indiens du Canada. Sur le livre d’honneur du pavillon, au-dessous de sa signature on pouvait lire ses surnoms de guerre : Chief Eagle, Chief Walking Buffalo, Chief Many Spotted Horse et Chief Great Eagle.

Pavillon des Indiens du Canada. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_1P208

Pavillon des Indiens du Canada. – 1967. – Archives de la Ville de Montréal. VM97-Y_1P208

Le pavillon du Japon a invité les personnes âgées de 65 ans ou plus à une réception et à un spectacle. Il y aura aussi distribution de cadeaux. Ceci pour marquer la coutume japonaise qui veut que le 15 septembre soit jour de fête en l’honneur des personnes d’âge mûr.

Pour les curieux qui désirent savoir ce que les élégantes portent à Leningrad, le pavillon soviétique a organisé un défilé de mode dans sa salle de cinéma.

Est-ce facile d’être femme au vingtième siècle ? Ce sujet épineux a été débattu au pavillon de l’Hospitalité et du Gaz naturel où l’Association des gardes bébés tient ses assises.

Les longues files d’attente sont la rançon de la gloire des pavillons et un statisticien amateur a calculé que les visiteurs de l’Expo auraient passé 2 283 années à faire la queue ; comme quoi l’enthousiasme et la patience n’ont pas de limite.

Groupes amateurs qui ont donné des prestations dans les kiosques à musique : le Gand Family Singers, de l’Illinois ; le Pawns, du Massachusetts ; le Nonna Jackson Singers, de l’Ontario et le St. Eustache Cheerleader and Drum Majorette Corps, du Québec.

***

Jour 142
Samedi 16 septembre 1967
Météo : temps clair, 62 °F (16,5 °C) – 70 °F (19,5 °C)
406 011 visiteurs

L’événement marquant de la journée est un hommage à la grâce et à la beauté avec un défilé de mode sur le thème : La mode par la paix. De jolies hôtesses présentent une collection de costumes de leurs pays en trois versions, un costume authentique, une version moderne de ce même costume et un modèle confectionné dans un tissu artisanal. Ce spectacle a lieu au pavillon de l’Hospitalité et du Gaz Naturel, sous l’égide de l’association La paix par la mode qui veut promouvoir la bonne entente entre les femmes par l’intérêt commun qu’elles ont dans la mode.</

Voir en ligne : http://archivesdemontreal.com/2017/...