Expression d’inquiétudes sur le déplacement de populations autochtones

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Un comité est mis sur pied en juillet par le gouvernement provincial. Il a pour mandat d’évaluer les incidences du projet sur l’environnement, d’idenfier les écosystèmes qui subiront des effets néfastes ou bénéfiques et de formuler des recommandations. Selon ce comité d’experts, 6 000 personnes vont être affectées : « cette invasion du territoire pourrait causer un effritement de la structure sociale traditionnelle et l’aliénation progressive des communautés, sinon des individus. (De plus) l’ouverture de ce territoire vierge va accroître la vulnérabililté des grands mammifères dans leur habitat d’hiver et celle des population de salmonidés. » (espèce de poissons comme les saumons, truites, etc.) Un comité est mis sur pied en juillet par le gouvernement provincial. Il a pour mandat d’évaluer les incidences du projet sur l’environnement, d’idenfier les écosystèmes qui subiront des effets néfastes ou bénéfiques et de formuler des recommandations. Selon ce comité d’experts, 6 000 personnes vont être affectées : « cette invasion du territoire pourrait causer un effritement de la structure sociale traditionnelle et l’aliénation progressive des communautés, sinon des individus. (De plus) l’ouverture de ce territoire vierge va accroître la vulnérabililté des grands mammifères dans leur habitat d’hiver et celle des population de salmonidés. » (espèce de poissons comme les saumons, truites, etc.) Source : Le Devoir, 3 février 1972, p.1-2.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...