Fin d’une controverse sur le nom du futur pont reliant Montréal à Brossard

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

En décembre 2013, le ministre fédéral de l’Infrastructure, des Collectivités et des Affaires intergouvernementales, Denis Lebel, annonçait le devancement de l’échéancier fixé pour la construction d’un pont devant remplacer le pont Champlain d’ici 2018. Dans les mois qui suivent, l’idée de nommer ce pont chemine au sein du gouvernement fédéral. Le choix considéré le plus sérieusement semble être celui du hockeyeur Maurice Richard, une personnalité sportive admirée par les Québécois qui a évolué pour le Canadien de Montréal de 1942 à 1960. Lorsque la rumeur se répand, une forte réaction s’organise afin que le nouveau pont conserve le nom de Samuel de Champlain, un des personnages marquants de l’histoire de la Nouvelle-France, le même que pour la structure qui restera en usage jusqu’en 2018. Le débat s’anime. Il prend une dimension fortement politique puisque, selon les analystes, le gouvernement fédéral tient, en changeant le nom, à faire valoir l’idée qu’il s’agit d’un « nouveau » pont, justifiant par le fait même l’idée d’y implanter un péage, ce qui n’est pas le cas actuellement. Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, exprime son intérêt pour le nom Maurice Richard, alors que d’autres politiciens souhaitent que l’on conserve le nom Champlain. Même le président français François Hollande, de passage au Canada, rappelle le rôle historique de ce dernier. Les enfants de Maurice Richard, qui est décédé en 2000, tranchent le débat le 6 novembre. Face à cette controverse, ils expriment le voeu que le nom de leur père ne soit plus considéré pour le futur pont. Le 13 novembre, l’Assemblée nationale du Québec adopte pour sa part une motion recommandant que le nom Champlain soit maintenu et que l’implantation d’un péage soit écartée. Le ministre Lebel confirmera dans les semaines qui suivent que le futur pont s’appellera Champlain.En décembre 2013, le ministre fédéral de l’Infrastructure, des Collectivités et des Affaires intergouvernementales, Denis Lebel, annonçait le devancement de l’échéancier fixé pour la construction d’un pont devant remplacer le pont Champlain d’ici 2018. Dans les mois qui suivent, l’idée de nommer ce pont chemine au sein du gouvernement fédéral. Le choix considéré le plus sérieusement semble être celui du hockeyeur Maurice Richard, une personnalité sportive admirée par les Québécois qui a évolué pour le Canadien de Montréal de 1942 à 1960. Lorsque la rumeur se répand, une forte réaction s’organise afin que le nouveau pont conserve le nom de Samuel de Champlain, un des personnages marquants de l’histoire de la Nouvelle-France, le même que pour la structure qui restera en usage jusqu’en 2018. Le débat s’anime. Il prend une dimension fortement politique puisque, selon les analystes, le gouvernement fédéral tient, en changeant le nom, à faire valoir l’idée qu’il s’agit d’un « nouveau » pont, justifiant par le fait même l’idée d’y implanter un péage, ce qui n’est pas le cas actuellement. Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, exprime son intérêt pour le nom Maurice Richard, alors que d’autres politiciens souhaitent que l’on conserve le nom Champlain. Même le président français François Hollande, de passage au Canada, rappelle le rôle historique de ce dernier. Les enfants de Maurice Richard, qui est décédé en 2000, tranchent le débat le 6 novembre. Face à cette controverse, ils expriment le voeu que le nom de leur père ne soit plus considéré pour le futur pont. Le 13 novembre, l’Assemblée nationale du Québec adopte pour sa part une motion recommandant que le nom Champlain soit maintenu et que l’implantation d’un péage soit écartée. Le ministre Lebel confirmera dans les semaines qui suivent que le futur pont s’appellera Champlain. Source : http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201411/14/01-4818841-le-pont-maurice-richard-et-le-port-champlain-prevoyait-ottawa.php  ;
http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2014/11/13/003-pont-champlain-nom-parti-quebecois-motion.shtml  ;
http://www.ledevoir.com/politique/canada/422902/pont-maurice-richard-coderre-aurait-prefere-garder-le-nom-de-champlain

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...