Fin de la guerre des Boers

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

La décision de Laurier sera particulièrement contestée par les francophones. Au Québec, même des Libéraux remettront en question la participation des Canadiens à ce conflit. Au cours de cette guerre, trois contigents, totalisant 8 000 volontaires, ont été formés pour venir en aide à l’Angleterre. Toutefois, seulement deux de ces contingents participèrent aux combats. De nombreux soldats se verront accorder des distinctions, dont quatre qui reçoivent la Croix de Victoria, 19, l’Ordre du service distingué, et 17, la médaille de conduite distinguée. À la fin de la guerre, on compte 244 morts canadiens, dont la plupart sont des victimes de maladies, notamment la fièvre intestine. Plusieurs autres rentreront au pays gravement blessés ou aveugles. Ils demeureront « les témoignages vivants du drame humain qu’est la guerre ».La décision de Laurier sera particulièrement contestée par les francophones. Au Québec, même des Libéraux remettront en question la participation des Canadiens à ce conflit. Au cours de cette guerre, trois contigents, totalisant 8 000 volontaires, ont été formés pour venir en aide à l’Angleterre. Toutefois, seulement deux de ces contingents participèrent aux combats. De nombreux soldats se verront accorder des distinctions, dont quatre qui reçoivent la Croix de Victoria, 19, l’Ordre du service distingué, et 17, la médaille de conduite distinguée. À la fin de la guerre, on compte 244 morts canadiens, dont la plupart sont des victimes de maladies, notamment la fièvre intestine. Plusieurs autres rentreront au pays gravement blessés ou aveugles. Ils demeureront « les témoignages vivants du drame humain qu’est la guerre ». Source : La Presse, 2 juin 1902, p.1. L’Encyclopédie du Canada : édition 2000, Montréal, Stanké, 2000, p.1125-1126.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...