« Fin de semailles »

, par Jean Provencher

Le soir versait le calme et l’oubli des travaux. Tout était terminé. L’homme avec ses chevaux S’en retournait vers sa demeure Ayant pour tempérer la longueur du chemin La blonde vision des moissons de demain Et du repos de tout à l’heure. * * * Il était harassé, poudreux, mais satisfait Sentant que devant Dieu […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2015/04/2...