Fondation de l’Union catholique des cultivateurs

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

J.-Noé Ponton joue un rôle important dans la mise sur pied de cette association dont la direction est assumée par Laurent Barré et l’agronome Firmin Létourneau. Parmi les thèmes abordés dans le programme adopté par l’UCC lors de son congrès de fondation on retrouve « enseignement agricole, crédit agricole, production et commerce des produits de la ferme, taxes, colonisation (etc.) ». Reflet des changements observés dans la société québécoise et dans la situation des agriculteurs, l’UCC deviendra en 1972 l’Union des producteurs agricoles (UPA).J.-Noé Ponton joue un rôle important dans la mise sur pied de cette association dont la direction est assumée par Laurent Barré et l’agronome Firmin Létourneau. Parmi les thèmes abordés dans le programme adopté par l’UCC lors de son congrès de fondation on retrouve « enseignement agricole, crédit agricole, production et commerce des produits de la ferme, taxes, colonisation (etc.) ». Reflet des changements observés dans la société québécoise et dans la situation des agriculteurs, l’UCC deviendra en 1972 l’Union des producteurs agricoles (UPA). Source : Paul-André Linteau, René Durocher et Jean-Claude Robert, Histoire du Québec contemporain : de la Confédération à la crise (1867-1929), Montréal, Boréal Express, 1979, p.487-489.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...