Fondation de la 15e Compagnie Guide.

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke


Ce fut le dimanche, 3 avril 1960, que l’on fonda la 15e Compagnie. Elle reçut 
comme patron saint François d’Assise, l’ami de la nature, le petit frère 
du feu, de l’eau, des fleurs et du soleil. La présence des parents à 
cette fondation était leur meilleur témoignage d’appréciation 
d’un mouvement tout orienté vers l’éducation.



Prêtes pour leur promesse, les Guides avaient d’abord médité 
à la Veillée d’Armes d’une heure. Après la cérémonie 
de la promesse à l’église, le Père Curé disait, 
dans un sermon à grande portée éducationnelle, que les 
Guides, au milieu des problèmes angoissants de la jeunesse, étaient 
un espoir.



Lors de cette manifestation guide, Madame Jean-Paul Mercier, Commissaire, remettait 
à Mlle Suzanne Simoneau, entraîneuse diocésaine et ancienne 
cheftaine de la 6e Cie, la décoration du ruban vert pour ses dix années 
de service comme chef.



Mais d’où vient la 15e Cie ? En 1959, la Cheftaine Madeleine Lanctôt 
avait laissé s’inscrire dans les rangs de la 6e Cie une très nombreuse 
candidature. Les cadres regorgeaient au point où il fallut songer à 
limoger des Guides ou à fonder une seconde Cie. Mesdames les Commissaires 
Jean-Paul Mercier et Roger Couillard plaidèrent fermement la cause d’une 
nouvelle fondation devant les Pères Curé et Tremblay, en dépit 
des grands problèmes qui se posaient quant au local et au camp d’été. 
Il fut finalement entendu qu’une autre Compagnie se fonderait, à condition 
toutefois que les camps des deux compagnies, sans être simultanés, 
auraient toujours le même endroit. Louise Blanchard, en l’été 
de 1960, dans un camp de transition au Lac Louise, près de Weedon, assumait 
la responsabilité de Cheftaine à la fois du camp de la 6e Cie 
et de la 15e encore embryonnaire. Deux assistantes partageaient la besogne : 
Christiane Fisette et Diane Boudreau. La série des Cheftaines de la 15e 
Cie n’est point encore bien longue Louise Blanchard, Christiane Sirois, Denyse 
Bibeau, Mme Mariette ChevalierDodier, Suzanne Roy.



La 15e a connu des débuts assez pénibles. On trouvait souvent 
du sable dans la farine. Il fallait établir des traditions, donner l’esprit 
et initier sans arrêt les nouvelles guides. Grâce au dévouement 
des cheftaines et particulièrement à celui de Mme Chevalier-Dodier, 
la première cheftaine mariée à diriger une compagnie dans 
la paroisse, nous pouvons penser que dans l’avenir de cette compagnie les hauts 
auront désormais le pas sur les bas. S’acheminant de progrès en 
progrès, elle a même remporté, le 28 avril 1963, le trophée 
Mercier, disputé par 48 compagnies du diocèse. Mme la Commissaire 
Couillard adjugea le trophée à la 15e en récompense à 
Lucie Baron et à son équipe des Ecureuils pour leur succès 
à monter un album sur le Concile Vatican II.





Campements :



Années - Endroits - Cheftaines - Aumôniers

1960 Lac Louise, Louise Blanchard, P. Tremblay

1961 Lac Elgin, Christiane Sirois, P. Curé

1962 Lac Libby, Denyse Bibeau, P. Curé

1963 Sainte-Anne-de-la-Rochelle, Suzanne Roy, P. Curé




Ce fut le dimanche, 3 avril 1960, que l’on fonda la 15e Compagnie. Elle reçut 
comme patron saint François d’Assise, l’ami de la nature, le petit frère 
du feu, de l’eau, des fleurs et du soleil. La présence des parents à 
cette fondation était leur meilleur témoignage d’appréciation 
d’un mouvement tout orienté vers l’éducation.



Prêtes pour leur promesse, les Guides avaient d’abord médité 
à la Veillée d’Armes d’une heure. Après la cérémonie 
de la promesse à l’église, le Père Curé disait, 
dans un sermon à grande portée éducationnelle, que les 
Guides, au milieu des problèmes angoissants de la jeunesse, étaient 
un espoir.



Lors de cette manifestation guide, Madame Jean-Paul Mercier, Commissaire, remettait 
à Mlle Suzanne Simoneau, entraîneuse diocésaine et ancienne 
cheftaine de la 6e Cie, la décoration du ruban vert pour ses dix années 
de service comme chef.



Mais d’où vient la 15e Cie ? En 1959, la Cheftaine Madeleine Lanctôt 
avait laissé s’inscrire dans les rangs de la 6e Cie une très nombreuse 
candidature. Les cadres regorgeaient au point où il fallut songer à 
limoger des Guides ou à fonder une seconde Cie. Mesdames les Commissaires 
Jean-Paul Mercier et Roger Couillard plaidèrent fermement la cause d’une 
nouvelle fondation devant les Pères Curé et Tremblay, en dépit 
des grands problèmes qui se posaient quant au local et au camp d’été. 
Il fut finalement entendu qu’une autre Compagnie se fonderait, à condition 
toutefois que les camps des deux compagnies, sans être simultanés, 
auraient toujours le même endroit. Louise Blanchard, en l’été 
de 1960, dans un camp de transition au Lac Louise, près de Weedon, assumait 
la responsabilité de Cheftaine à la fois du camp de la 6e Cie 
et de la 15e encore embryonnaire. Deux assistantes partageaient la besogne : 
Christiane Fisette et Diane Boudreau. La série des Cheftaines de la 15e 
Cie n’est point encore bien longue Louise Blanchard, Christiane Sirois, Denyse 
Bibeau, Mme Mariette ChevalierDodier, Suzanne Roy.



La 15e a connu des débuts assez pénibles. On trouvait souvent 
du sable dans la farine. Il fallait établir des traditions, donner l’esprit 
et initier sans arrêt les nouvelles guides. Grâce au dévouement 
des cheftaines et particulièrement à celui de Mme Chevalier-Dodier, 
la première cheftaine mariée à diriger une compagnie dans 
la paroisse, nous pouvons penser que dans l’avenir de cette compagnie les hauts 
auront désormais le pas sur les bas. S’acheminant de progrès en 
progrès, elle a même remporté, le 28 avril 1963, le trophée 
Mercier, disputé par 48 compagnies du diocèse. Mme la Commissaire 
Couillard adjugea le trophée à la 15e en récompense à 
Lucie Baron et à son équipe des Ecureuils pour leur succès 
à monter un album sur le Concile Vatican II.





Campements :



Années - Endroits - Cheftaines - Aumôniers

1960 Lac Louise, Louise Blanchard, P. Tremblay

1961 Lac Elgin, Christiane Sirois, P. Curé

1962 Lac Libby, Denyse Bibeau, P. Curé

1963 Sainte-Anne-de-la-Rochelle, Suzanne Roy, P. Curé


Source : Gérard Tremblay, jr, C.Ss. R. ?Notre-Dame du Perpétuel-Secours ? Pages d ?histoire sur la maison et la paroisse ?. Éditions Paulines, Sherbrooke 1966.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...