Fondation du Centre canadien Lacordaire

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

C’est le dominicain Joseph-A. Jacquemet qui a fondé le premier cercle Lacordaire à Fall River, au Massachussets, le 5 février 1911. Quatre ans plus tard, en 1915, un premier cercle canadien était mis sur pied dans la paroisse Saint-Ours, à quelques kilomètres au sud de Sorel. L’objectif des Lacordaire est de « combattre par tous les moyens légitimes le fléau de l’alcoolisme ». Dans cette optique, cette association cherche à grouper « tous les catholiques du Canada qui s’engagent à lutter contre l’alcoolisme en pratiquant l’abstinence totale des boissons enivrantes. » En 1955, l’Association Lacordaire et Sainte-Jeanne d’Arc du Canada comptera plus de 138 000 membres, dont 6 000 dans le diocèse de Montréal. L’Église jouera un rôle primordial dans le développement de cette association dont la devise est « Honneur, santé, bonheur ». C’est le dominicain Joseph-A. Jacquemet qui a fondé le premier cercle Lacordaire à Fall River, au Massachussets, le 5 février 1911. Quatre ans plus tard, en 1915, un premier cercle canadien était mis sur pied dans la paroisse Saint-Ours, à quelques kilomètres au sud de Sorel. L’objectif des Lacordaire est de « combattre par tous les moyens légitimes le fléau de l’alcoolisme ». Dans cette optique, cette association cherche à grouper « tous les catholiques du Canada qui s’engagent à lutter contre l’alcoolisme en pratiquant l’abstinence totale des boissons enivrantes. » En 1955, l’Association Lacordaire et Sainte-Jeanne d’Arc du Canada comptera plus de 138 000 membres, dont 6 000 dans le diocèse de Montréal. L’Église jouera un rôle primordial dans le développement de cette association dont la devise est « Honneur, santé, bonheur ». Source : Jean-Paul Martin, Régions interdites, frontière invisible, Montréal, (s.é.), 1955, p.219-224.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...