Fondation du Service de ciné-photographie

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

En 1946, le Service de ciné-photographie (SCP) est intégré à l’Office provincial de publicité. Le SCP permet toutefois à de petites compagnies de se développer au Québec, en dehors de l’Office national du film ou de l’Associated Screen News. Le SCP compte dorénavant deux bureaux, un à Montréal et l’autre à Québec. Durant les années 1950, les effectifs augmenteront et le SCP commencera à produire ses propres films. Au cours des décennies à venir, ce service changera de nom à plusieurs reprises, devenant l’Office du film du Québec, de 1961 à 1975, puis la Direction générale du cinéma et de l’audiovisuel, de 1975 à 1980, et finalement la Direction générale des moyens de communication, jusqu’à son abolition, en 1983.En 1946, le Service de ciné-photographie (SCP) est intégré à l’Office provincial de publicité. Le SCP permet toutefois à de petites compagnies de se développer au Québec, en dehors de l’Office national du film ou de l’Associated Screen News. Le SCP compte dorénavant deux bureaux, un à Montréal et l’autre à Québec. Durant les années 1950, les effectifs augmenteront et le SCP commencera à produire ses propres films. Au cours des décennies à venir, ce service changera de nom à plusieurs reprises, devenant l’Office du film du Québec, de 1961 à 1975, puis la Direction générale du cinéma et de l’audiovisuel, de 1975 à 1980, et finalement la Direction générale des moyens de communication, jusqu’à son abolition, en 1983. Source : L’Encyclopédie du Canada : édition 2000, Montréal, Stanké, 2000, p.512.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...