Fred Shero à Shawinigan

, par noreply@blogger.com (Le Flâneur)

Frederick Shero (1925-1990), surnommé "The Fog", a été l'entraîneur des Flyers de Philadelphie dans la Ligue Nationale de Hochey (LNH). Il a gagné deux coupes Stanley consécutives avec les Flyers, en 1974 et 1975. Son équipe, alors surnommée les Broad Street Bullies, jouait un style basé sur l'intimidation, avec des joueurs de talent entourés de gorilles comme Dave "The Hammer" Shultz, André "Moose" Dupont, Bob "Hound Dog" Kelly et Don "Big Bird" Saleski. Presque quarante ans plus tard, le matamore Dave Shultz détient encore le record du plus grand nombre de minutes de pénalité en une saison, avec 472, soit près de 6 minutes par match en moyenne.

Même le veston de Fred Shero faisait peur. Malgré tout, il a été intronisé comme bâtisseur au Temple de la renommée du Hockey le 11 novembre dernier.

Fred Shero derrière le banc des Broad Street Bullies


À sa dernière année comme hockeyeur, pendant la saison 1957-1958, Shero a porté les couleurs des Cataractes de Shawinigan dans la Ligue de hockey sénior du Québec. Il s'est marié dans cette ville le 26 juillet 1958 avec Mariette Gélinas, fille d'Albert Gélinas et de Gratia Bourassa originaires de Saint-Étienne-des-Grès. Les joueurs de hockey étaient très populaires auprès des jeunes filles. Incidemment, Claire Gélinas, la petite soeur de Mariette, a été élue Miss Shawinigan en 1951.

Ils ont eu deux fils nés à Saint-Paul dans le Minnesota où Shero a obtenu son premier poste d'entraîneur : Jean-Paul et Réjean (1962). Réjean "Ray" Shero est actuellement directeur général des Penguins de Pittsburgh dans la LNH. Son équipe a remporté la coupe Stanley en 2009. L'Hebdo du Saint-Maurice de Shawinigan lui a consacré cet article publié le 6 mai 2010 :

Une Shawiniganaise à l’origine du succès des Penguins

 

Fred Shero a défendu les couleurs des Cataractes de Shawinigan en 1957-1958. Même si son passage dans la ville de l’électricité fut bref, Shero y a rencontré la femme de sa vie. Mariette Gélinas, une Shawiniganaise pure laine, épousa celui qui allait gagner la Coupe Stanley à deux reprises avec les Flyers de Philadelphie. De cette union est né le 28 juillet 1962 à Saint-Paul au Minnesota l’actuel directeur général des Penguins de Pittsburgh, Ray Shero.


Ray Shero (Photo L’Hebdo – Jonathan Roberge)
Réjean « Ray » Shero, directeur général des Penguins de Pittsburgh demeure attaché à ses racines. Sa mère Mariette est originaire de Shawinigan. « Mon père était joueur-entraîneur pour les Cataractes senior. Ma mère travaillait à l’époque dans une pharmacie. Mon père avait l’habitude de s’y rendre parce qu’il trouvait que la fille qui y travaillait était bien jolie. C’est de cette manière que leur histoire a débuté », raconte-t-il en souriant.

Fred et Mariette se sont mariés, puis le défenseur originaire de Winnipeg a accepté une offre d’emploi pour diriger une équipe de Saint-Paul, au Minnesota. Réjean « Ray » Shero n’a donc jamais vécu dans la région, mais y demeure très attaché.

« Lorsque j’ai eu mon premier emploi de directeur général adjoint avec les Sénateurs d’Ottawa en 1994, l’un de mes premiers voyages a été à destination de Shawinigan. J’ai pu voir le vieil aréna Jacques-Plante. J’ai tellement entendu de belles histoires sur ce building. Ma mère y pratiquait le patin artistique après l’école, tandis que mon père y jouait au hockey. J’ai appelé ma mère pour lui raconter lorsque je suis arrivé là-bas.

Shawinigan a une importance particulière pour moi. J’y suis retourné il y a quatre ans quand mon oncle est décédé. C’était l’été, il faisait beau. C’était plaisant de revoir la ville, c’est très joli », a-t-il conclu. Véritable gentleman, Ray Shero s’est informé au cours de cet entretien exclusif sur la construction du Centre Bionest et l’avenir de l’aréna Jacques-Plante. 

En poste depuis 2006, il a offert des contrats (entre autres) à Mark Recchi et Petr Sykora, a renégocié le faramineux contrat de Sidney Crosby (43,5M$ pour cinq ans), mis la main sur Marian Hossa et l’ex-porte-couleur des Cataractes de Shawinigan, Pascal Dupuis.

Aujourd’hui âgée de 86 ans, Mariette Gélinas demeure chez fiston Réjean au domicile familial de Pittsburgh.

Voir aussi sur ce blog : Le courage de Jacques Plante.

Voir en ligne : http://leflneur.blogspot.com/2013/1...