Gérard Barbeau (1936-1960), « la voix d’or du Québec »

, par Instantanés

Gérard Barbeau (1936-1960), « la voix d’or du Québec »

Au Théâtre Saint-Denis, le 29 février 1952, de nombreux membres de la colonie artistique assistent à la première du film « Le rossignol et les cloches ». Ce film met en vedette l’enfant prodige à la voix exceptionnelle, Gérard Barbeau, entouré des acteurs Nicole Germain, Jean Coutu, Juliette Béliveau, Clément Latour, Janine Fluet, Ovila Légaré, Juliette Huot, Yves Létourneau, etc.

 

Gérard Barbeau, [1949]. BAnQ Vieux-Montréal (P10003,S2,D1). Photographe : Studio Dollard.

 

Nicole Germain, [196- ?]. BAnQ Vieux-Montréal (P245). Photographe : Studio Jac-Guy.

 

Jean Coutu, [196- ?]. BAnQ Vieux-Montréal (P245). Photographe : Studio Jac-Guy.

Au tournant des années 1950, Gérard Barbeau connait un fulgurant succès sur scène et à la radio. Le populaire chanteur fait plusieurs tournées au pays et chante, entre autres, aux côtés du ténor Raoul Jobin et avec le chœur des Disciples de Massenet (devenu le Chœur Massenet).

 

Bande dessinée consacrée à Gérard Barbeau, dans François, 1er février 1950, page 1. BAnQ Vieux-Montréal (P10003,S2,D1).

 

Récital de Gérard Barbeau, salle du Plateau, pages centrales du programme, 9 février 1950. BAnQ Vieux-Montréal (P10003,S2,D1).

 

Les Disciples de Massenet et Gérard Barbeau, page couverture du programme, 22 avril 1950. BAnQ Vieux-Montréal (P10003,S2,D1).

Le jeune soprano présente également des récitals en France, en Suisse, en Italie et aux Pays-Bas au cours d’une tournée européenne réalisée entre septembre et novembre 1950.

 

Gérard Barbeau à son frère Yvon, lettre écrite sur le paquebot Île-de-France en route vers la tournée européenne, 28 août 1950. BAnQ Vieux-Montréal (P10003,S2,D3).

De plus, de 1949 à 1951, il anime son émission dominicale Une Voix d’enfant, trois mélodies, un quart d’heure de musique et de poésie sur les ondes de CKVL.

Après la fin du tournage du film « Le rossignol et les cloches » [1], en 1951, Gérard Barbeau, devenu un adolescent qui n’a plus sa belle voix d’enfant, interrompt sa carrière. Il poursuit alors ses études et choisit la vocation sacerdotale. Toutefois, au cours des semaines qui suivent son ordination par le cardinal Paul-Émile Léger, le 2 juillet 1960, la santé du nouveau prêtre se détériore rapidement et il rend l’âme à l’Institut neurologique de Montréal, le 16 septembre 1960, à l’âge de 24 ans.

 

Le cardinal Paul-Émile Léger, [196- ?]. BAnQ Vieux-Montréal (P245). Photographe : Studio Jac-Guy.

 

Homélie du cardinal Léger aux obsèques de Gérard Barbeau célébrées à la chapelle du Grand Séminaire de Montréal, 20 septembre 1960. BAnQ Vieux-Montréal (P10003,S1,D2).

 

Lettre faisant la promotion de la vente du microsillon de Gérard Barbeau par le frère Gervais s.c. (nom en religion de Gill Robert), [1961]. BAnQ Vieux-Montréal (P10003,S1,D5)

Gill Robert, l’instigateur de sa carrière artistique, lui consacre une biographie intitulée Gérard Barbeau, une vie inachevée, en 1982.

 

Robert, Gill, Gérard Barbeau, une vie inachevée, Guérin, 1982, 167 pages. Maquette de couverture : Michel Poirier.

Marthe Léger, archiviste – BAnQ Vieux-Montréal

[1] https://www.youtube.com/watch?v=iSiVT0kCSv0

 

Voir en ligne : http://blogues.banq.qc.ca/instantan...