Glissement de terrain à Notre-Dame de la Salette

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Selon les journaux du lendemain, une étendue de terrain large d’un demi mille et longue de 500 verges aurait été emportée par le glissement survenu près de la rivière du Lièvre. Une quinzaine de maisons sont ensevelies, occasionnant des pertes évaluées à 35 000 $. Au cours des jours qui suivent le désastre, la population est témoin de scènes troublantes (familles enterrées sous les décombres, corps emportés par la rivière, etc.) qui resteront gravées dans la mémoire des habitants de la région. Selon les journaux du lendemain, une étendue de terrain large d’un demi mille et longue de 500 verges aurait été emportée par le glissement survenu près de la rivière du Lièvre. Une quinzaine de maisons sont ensevelies, occasionnant des pertes évaluées à 35 000 $. Au cours des jours qui suivent le désastre, la population est témoin de scènes troublantes (familles enterrées sous les décombres, corps emportés par la rivière, etc.) qui resteront gravées dans la mémoire des habitants de la région. Source : La Presse, 27 avril 1908, p.1 et 28 avril 1908, p.1.

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...