Grave incendie dans la Basse-ville de Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Rapidement, les flammes se propagent aux immeubles adjacents, majoritairement des manufactures telles que celle des produits de la Croix-Rouge ou la fabrique de bonbons de la compagnie Candiac. Un vent mitigé aide les pompiers à limiter les dégâts et à empêcher le feu de ravager le quartier Saint-Roch. Les dommages s’élèvent néanmoins à plus d’un demi-million de dollars.Rapidement, les flammes se propagent aux immeubles adjacents, majoritairement des manufactures telles que celle des produits de la Croix-Rouge ou la fabrique de bonbons de la compagnie Candiac. Un vent mitigé aide les pompiers à limiter les dégâts et à empêcher le feu de ravager le quartier Saint-Roch. Les dommages s’élèvent néanmoins à plus d’un demi-million de dollars. Source : La Presse, 7 juin 1921, p.1.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...