Habiter le cœur d’une ville oblige à veiller

, par Jean Provencher

Habiter le cœur d’une ville à la longue histoire, c’est s’obliger à être aux aguets. Des lieux ferment à l’occasion, le bâti est rasé, et voilà que des développeurs apparaissent bientôt, « voulant notre bien » pour ces espaces inoccupés. Dans mon quartier dimanche dernier, le 10 novembre, il y avait référendum sur le projet d’un de [...]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2013/11/1...