Il me semble avoir toujours aimé Jacques Prévert

, par Jean Provencher

Durant toute sa vie, dirait-on, sa tête fut celle d’un enfant. Et nous pourrions résumer une importante partie de son œuvre comme étant celle du chant de l’enfant. Ici, voilà un âne qui rêve, endormi. Et sitôt apparaissent les enfants. Âne dormant C’est un âne qui dort Enfants, regardez-le dormir Ne le réveillez […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2018/06/1...