Il n’est pas rare qu’il faille chauffer en septembre

, par Jean Provencher

La nouvelle vient de Waterloo, en Montérégie. Nous avons eu, vendredi et samedi, les journées les plus chaudes de la saison. Et hier …. brrrrr ; pour ne pas frissonner, il fallait non seulement fermer les portes, mais faire du feu dans les appartements. Le Journal de Waterloo, 2 septembre 1886

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2017/09/1...