« Il neige de la cendre sur notre ville »

, par Jean Provencher

Rappelez-vous ce printemps de grands incendies, celui de 1903. Mercredi, 2 juin Le firmament s’est fait menaçant. Les pauvres plantes altérées ont cru qu’il venait enfin de la pluie. Hélas ! c’est de la cendre qui est tombée et tombe encore. Il neige de la cendre sur notre ville. Au-dessus de nous s’étend un immense […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2017/06/1...