Il suffit d’un jour

, par Jean-Louis Lessard

Robert Élie, Il suffit d'un jour, Montréal, Beauchemin, 1957, 230 p.

Dans son deuxième roman, une œuvre plutôt décousue, Robert Élie met en scène un petit village qu’il nomme Saint-Théodore. Au départ, on comprend que la venue d’une industrie américaine, qui doit bouleverser la communauté, va générer une certaine opposition, donc une action dramatique. Mais ce conflit initial est perdu

Voir en ligne : https://laurentiana.blogspot.com/20...