Inauguration de l’Auditorium de Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Après l’incendie de l’Académie de musique, en 1900, la Haute-Ville de Québec n’a plus d’emplacement d’envergure pour la présentation d’événements culturels. C’est donc avec enthousiasme que la population assiste à l’inauguration de l’Auditorium, en 1903. Soulignons qu’au début du siècle, la Haute-Ville de Québec est avant tout anglophone. De 1903 à 1911, la majorité des productions présentées à l’Auditorium seront donc de langue anglaise, à l’exception de la troupe de théâtre de Paul Cazeneuve qui obtient un contrat de six mois à l’Auditorium afin de promouvoir le théâtre français. Comme la majorité des francophones de Québec habitent la Basse-Ville, ceux-ci préféreront encourager les petites troupes de leur quartier plutôt que de se rendre dans les quartiers huppés de la Haute-Ville, ce qui explique le peu de temps passé à l’Auditorium par la troupe de Cazeneuve. Plus tard, l’Auditorium deviendra Le Capitole. Il fera l’objet d’une importante restauration vers la fin du XXe siècle.Après l’incendie de l’Académie de musique, en 1900, la Haute-Ville de Québec n’a plus d’emplacement d’envergure pour la présentation d’événements culturels. C’est donc avec enthousiasme que la population assiste à l’inauguration de l’Auditorium, en 1903. Soulignons qu’au début du siècle, la Haute-Ville de Québec est avant tout anglophone. De 1903 à 1911, la majorité des productions présentées à l’Auditorium seront donc de langue anglaise, à l’exception de la troupe de théâtre de Paul Cazeneuve qui obtient un contrat de six mois à l’Auditorium afin de promouvoir le théâtre français. Comme la majorité des francophones de Québec habitent la Basse-Ville, ceux-ci préféreront encourager les petites troupes de leur quartier plutôt que de se rendre dans les quartiers huppés de la Haute-Ville, ce qui explique le peu de temps passé à l’Auditorium par la troupe de Cazeneuve. Plus tard, l’Auditorium deviendra Le Capitole. Il fera l’objet d’une importante restauration vers la fin du XXe siècle. Source : La Presse, 1 septembre 1903, p.7.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...