Incendie d’une école secondaire à Berthierville

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Les dommages sont suffisamment importants pour que les autorités doivent fermer l’institution et chercher une solution de remplacement afin de poursuivre l’enseignement dispensé aux 1 000 jeunes qui fréquentent l’école Pierre-de-Lestage. L’identité des jeunes accusés du méfait n’est pas sans créer un certain émoi dans la communauté, le directeur de l’école, Gilles Demers, avouant à la presse : « J’ose espérer que ces jeunes ne s’imaginaient pas, en faisant ça, qu’ils allaient faire autant de dégâts. » Les dommages sont suffisamment importants pour que les autorités doivent fermer l’institution et chercher une solution de remplacement afin de poursuivre l’enseignement dispensé aux 1 000 jeunes qui fréquentent l’école Pierre-de-Lestage. L’identité des jeunes accusés du méfait n’est pas sans créer un certain émoi dans la communauté, le directeur de l’école, Gilles Demers, avouant à la presse : « J’ose espérer que ces jeunes ne s’imaginaient pas, en faisant ça, qu’ils allaient faire autant de dégâts. » Source : Le Devoir, 9 janvier 2001, p.1 et A6.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...