Incendie de l’hôtel de ville de Montréal

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le maire Médéric Martin
évalue les dommages à 10 millions de dollars, dont un million seulement pour la bâtisse. De plus, il faut considérer la perte de nombreux documents histotriques d’une valeur inestimable. Selon le maire Martin : « Depuis 1909, l’administration municipale versait annuellement une somme de 10 000 $ en guise d’assurance sur tous les édifices municipaux. Cette assurance peut se chiffrer aujourd’hui à environ 200 000 $ mais il en coûtera 250 000 $ environ avant de pouvoir réinstaller tous les services qui étaient réunis à l’hôtel de ville. »Le maire Médéric Martin
évalue les dommages à 10 millions de dollars, dont un million seulement pour la bâtisse. De plus, il faut considérer la perte de nombreux documents histotriques d’une valeur inestimable. Selon le maire Martin : « Depuis 1909, l’administration municipale versait annuellement une somme de 10 000 $ en guise d’assurance sur tous les édifices municipaux. Cette assurance peut se chiffrer aujourd’hui à environ 200 000 $ mais il en coûtera 250 000 $ environ avant de pouvoir réinstaller tous les services qui étaient réunis à l’hôtel de ville. » Source : Le Devoir, 4 mars 1922, p.3.

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...