Incendie du consulat de Cuba à Montréal

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Malgré la présence d’un agent de la Gendarmerie royale du Canada, des impératifs de sécurité incitent le personnel du consulat à faire patienter les pompiers pendant plusieurs minutes avant de leur permettre d’entrer en action. Malgré la présence d’un agent de la Gendarmerie royale du Canada, des impératifs de sécurité incitent le personnel du consulat à faire patienter les pompiers pendant plusieurs minutes avant de leur permettre d’entrer en action. Source : La Presse, 30 mars 1988, p.1 et A3.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...