Inondations dévastatrices dans la région des Bois-Francs

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Des infrastructures -routes, ponts, etc.- et des résidences privées sont dévastées par la pluie qui force l’évacuation de quelques familles par hélicoptère. Cette aide arrive à point dans certains cas, dont celui de Pierre Mercier qui passe plusieurs heures agrippé à un arbre. Aucun décès n’est toutefois signalé. Parmi les villes et villages les plus éprouvés on retrouve Tingwick et Chesterville, dont le maire, Luc Laroche, déclare à la presse « Les fossés étaient devenus des rivières avec l’eau provenant des montagnes environnantes. J’ai vu des tranchées d’une quinzaine de mètres de largeur et de huit à neuf mètres de profondeur. » Le ministre de la Justice du Québec, Marc Bellemarre, promet une intervention rapide des pouvoirs publics. De passage sur les lieux, le premier ministre Jean Charest annoncera peu de temps après qu’une dizaine de millions de dollars serviront à dédommager des pertes qui ne sont pas couvertes par les assurances. Des villages de la Beauce, également affectés par des inondations, auront eux aussi droit à une aide du gouvernement. Des infrastructures -routes, ponts, etc.- et des résidences privées sont dévastées par la pluie qui force l’évacuation de quelques familles par hélicoptère. Cette aide arrive à point dans certains cas, dont celui de Pierre Mercier qui passe plusieurs heures agrippé à un arbre. Aucun décès n’est toutefois signalé. Parmi les villes et villages les plus éprouvés on retrouve Tingwick et Chesterville, dont le maire, Luc Laroche, déclare à la presse « Les fossés étaient devenus des rivières avec l’eau provenant des montagnes environnantes. J’ai vu des tranchées d’une quinzaine de mètres de largeur et de huit à neuf mètres de profondeur. » Le ministre de la Justice du Québec, Marc Bellemarre, promet une intervention rapide des pouvoirs publics. De passage sur les lieux, le premier ministre Jean Charest annoncera peu de temps après qu’une dizaine de millions de dollars serviront à dédommager des pertes qui ne sont pas couvertes par les assurances. Des villages de la Beauce, également affectés par des inondations, auront eux aussi droit à une aide du gouvernement. Source : La Tribune, 5 août 2003, p.1, 6 août 2003, p.1, D1-D8, et 7 août 2003, p.1, A2-A3.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...