Intégration du district de l’Ungava (Nouveau-Québec) au territoire québécois

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le territoire québécois avait déjà fait l’objet d’une extension en 1898. Sa frontière nord-ouest atteignait alors un point situé à proximité du 52e parallèle. Avec les changements apportés en 1912, la géographie du Québec approche maintenant de la forme qu’elle conservera au cours du XXe siècle, à l’exception de la question du Labrador qui fera l’objet d’une réglement particulier en 1927. Soulignons qu’en 1912, des modifications touchent également l’Ontario et le Manitoba qui voient leurs frontières élargies. Le territoire québécois avait déjà fait l’objet d’une extension en 1898. Sa frontière nord-ouest atteignait alors un point situé à proximité du 52e parallèle. Avec les changements apportés en 1912, la géographie du Québec approche maintenant de la forme qu’elle conservera au cours du XXe siècle, à l’exception de la question du Labrador qui fera l’objet d’une réglement particulier en 1927. Soulignons qu’en 1912, des modifications touchent également l’Ontario et le Manitoba qui voient leurs frontières élargies. Source : La Presse, 15 mai 1912, p.1. Le Devoir, 15 mai 1912, p.1. Paul-André Linteau, René Durocher, Jean-Claude Robert, Histoire du Québec contemporain : de la Confédération à la crise, 1867-1929, Montréal, Boréal Express, 1979, p.18-20.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...