J’ai à l’œil, de très près, le groseillier à maquereau

, par Jean Provencher

Pour mille raisons. D’abord, il est un hommage à madame Joséphine Bergeron, la mère de mon voisin André aujourd’hui décédé, qui a habité mes lieux durant les années 1960 et a planté ce massif de groseilliers à maquereau. Il y a aussi le fait que, de tous mes arbres et arbustes, il est le premier […]

Voir en ligne : https://jeanprovencher.com/2020/04/...