« J’ai tant dansé, j’ai tant sauté… »

, par Jean Provencher

Nous sommes rue Saint-André, à Montréal. A-t-on le droit de danser à son aise à l’étage supérieur d’une maison habitée à l’étage inférieur par d’autres locataires, qui ne trouvent pas bonne du tout cette manière de se divertir ? Troublante question résolue dans l’affirmative, ce matin, par l’honorable juge Champagne, de la Cour de Circuit. […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2017/09/1...