J’ignore tout de cette bête et de son aliment préféré

, par Jean Provencher

Mais chose certaine, quand le temps presse, elle gagne toujours le sud-est du terrain, entre mon cèdre et mes pruniers-mirabelliers, pour se soulager. Depuis plusieurs mois que ça dure. Peut-être pourrait-il s’agir de crottes de Cerf de Virginie.

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2017/11/1...