Jacques Ferron

, par mferron

Description : 
Avant de s’imposer parmi les grands de notre littérature, c’est comme médecin que ce Louisevillois voulait faire une différence, notamment en aidant les familles démunies de Ville Jacques-Cartier (Longueuil). Fils du notaire Joseph-Alphonse Ferron et d’Adrienne Caron, victime de la tuberculose à 32 ans, Jacques Ferron poussera son implication sociale jusqu’en politique. Désillusionné, il fondera le Parti Rhinocéros en 1963, dont il deviendra l’Éminence de la Grande Corne. En octobre 1970, il négociera aussi pour ceux qu’il appelait les « effelquois » de la cellule Chénier. Ses frères et soeurs marqueront aussi leur domaine : l’artiste Marcelle, l’auteure Madeleine et le médecin Paul, avec qui il partageait la clinique de Ville Jacques-Cartier

Le clan Ferron
C’est à Louiseville, où s’est établi leur ancêtre Jean, que grandissent les membres de cette famille, aussi dévoués que talentueux. À la fois médecin, politicien et fondateur du Parti Rhinocéros, Jacques s’imposera parmi les grands de notre littérature (le plus grand selon Victor-Lévy Beaulieu). Marcelle (au centre) créera des toiles et des verrières mémorables, en plus de signer le manifeste Refus Global. Madeleine écrira quant à elle de nombreux ouvrages, souvent à caractère historique. Absents sur la photo : leur soeur Thérèse, décédée dans la trentaine, à l’aube d’une carrière d’écrivaine, et leur frère Paul, médecin auprès des familles démunies de Ville Jacques-Cartier (Longueuil).

Article extrait : L'histoire de nos familles - Volume 2
Auteur : Martin Grenier

Fiche famille : 

Voir en ligne : http://lequebecunehistoiredefamille...