Jean Onimus, dans son ouvrage L’écartèlement

, par Jean Provencher

Quand son cœur se met à battre, l’homme le mieux robotisé retrouve un continent perdu — celui qu’explorait spontanément son enfance, celui que laissent affleurer parfois l’écho d’une musique, le passage d’un oiseau, le tintement d’un vers. Et cet univers-là, nous le sentons tous, c’est celui du sens, celui qui donne sens à nos vies. […]

Voir en ligne : https://jeanprovencher.com/2020/04/...