L’Est du Québec essuie une violente tempête

, par Jean Provencher

En novembre comme en mai, au Québec, il faut vivre, dans l’estuaire du fleuve Saint-Laurent, la période des grandes marées. On l’espère calme. Mais lorsque le vent se lève, oh là là ! Sous le titre « Tempête et inondation », La Patrie du 6 novembre 1884 raconte l’événement automnal de cette année-là. Depuis Pointe-au-Père, la dépêche […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2014/11/1...