L’Hôpital de la Marine (vers 1875)

, par Jérôme Ouellet

« [N]ous entrâmes ensuite dans une autre rue mieux percée, encombrée, comme la première, d’une foule bigarrée de toutes les Nations, des zones torrides, glaciales et tempérées. […] Des Africains, des Américains, des Indiens, des Européens et des Asiatiques composaient ces grouppes [sic] bizarres. […] Ces mouvemens [sic] confus et cette diversité peu harmonieuse de langage, […]

Voir en ligne : https://histoireurbaine.wordpress.c...