L’amour dans les archives de BAnQ

, par Instantanés

Extrait d’une lettre du Chevalier De Lorimier à sa femme, Henriette Cadieux De Lorimier, le 15 février 1839. BAnQ Vieux-Montréal, collection des petits fonds et collections d’archives manuscrites d’origine privée (P1000,D1267).

Extrait d’une lettre du Chevalier De Lorimier à sa femme, Henriette Cadieux De Lorimier, le 15 février 1839. BAnQ Vieux-Montréal (P1000,D1267).
____________

Les documents d’archives sont les témoins des activités quotidiennes de leurs créateurs. Ces documents peuvent ainsi témoigner de leurs joies aussi bien que de leurs peines et de leurs amours. En cette journée de la Saint-Valentin, il est de circonstance de se poser la question : est-ce que l’on peut trouver dans les archives conservées à BAnQ des documents sur l’amour ? Peut-être en trouverons-nous dans le fonds de l’Église de Saint-Valentin-de-Stottsville de la municipalité de Saint-Valentin (P760) qui, en raison de son homonymie avec la célèbre fête des amoureux, se déclare capitale de l’amour sur son site web ?

Plus sérieusement, en parcourant la base de données Pistard à l’aide des mots-clés « époux », « épouse », « fiancé » ou « fiancée », il est possible de repérer de nombreuses lettres qui nous permettent d’affirmer que l’on peut bel et bien trouver l’amour dans les archives de BAnQ. À titre d’exemple, les nombreuses photographies de mariages conservées dans des fonds de studios photographiques tels celui du Studio O. Allard (BAnQ Vieux-Montréal, P244) ou encore l’abondante correspondance entre Louis-Joseph Papineau et son épouse Julie Bruneau-Papineau (BAnQ Vieux-Montréal, fonds Famille Papineau, P7,S1)

Par contre, BanQ conserve aussi dans ses fonds d’archives des lettres écrites dans des circonstances tragiques témoignant d’un amour profond, sincère et bouleversant. C’est le cas notamment de la lettre du patriote Chevalier De Lorimier adressée à son épouse il y a 175 ans, deux heures avant son exécution pour haute trahison, le 15 février 1839, soit le lendemain de la Saint-Valentin. Chevalier De Lorimer transmet ces derniers mots émouvants d’un amour brisé au pied de l’échafaud : « […] Sois heureuse, chère et malheureuse épouse ainsi que mes chers petits enfants, c’est le vœu le plus ardent de mon âme. Adieu, ma tendre épouse encore une fois, adieu, vit et sois heureuse. ».

 

Denis Boudreau, bibliothécaire - BAnQ Vieux-Montréal

 

Voir en ligne : http://blogues.banq.qc.ca/instantan...