L’autodidaxie féconde de François-Xavier Garneau

Patrice Groulx
On s’est peu attardé aux sources de la pensée de François-Xavier Garneau (1809-1866), en dépit de sa place parmi les fondateurs de l’histoire et de la littérature québécoises. Le clergé catholique a laissé entendre que, parce qu’il était un autodidacte, formé hors de sa surveillance, Garneau diffusait des idées peu orthodoxes et que, pour cette raison, il n’était pas un historien à part entière. En réalité, Garneau n’a jamais cessé d’enrichir ses connaissances et ses capacités d’analyse en lisant des oeuvres de toute provenance. Nous analysons ici son programme de lectures et, ce faisant, nous voulons ouvrir une réflexion sur l’apport de l’autodidaxie à la constitution de la discipline historique.

Voir en ligne : http://www.erudit.org/fr/revues/men...