L’expérience subalterne : conscience et violence épistémologique dans l’écriture de l’histoire

, par Mathieu Arsenault

Par Guillaume Tremblay, Université de Montréal Résumé Cet article s’intéresse à l’usage du concept de subalternité en tant qu’objet, mais surtout en tant que catégorie d’analyse utile à l’écriture de l’histoire. Dans un premier temps, il sera question de présenter les origines historiographiques du concept et d’en exposer les principales caractéristiques telles qu’elles se définirent […]

Voir en ligne : http://histoireengagee.ca/?p=6752