L’héritage ambigu de la Révolution tranquille. Entretien avec Michel Biron

, par Pascal Scallon-Chouinard

Par Vincent Lambert Version PDF Vincent Lambert : Est-il tout à fait juste d’affirmer que la Révolution tranquille représente, encore aujourd’hui, une sorte d’âge d’or de la littérature québécoise ? Michel Biron[1] : Jusqu’à preuve du contraire, oui, la Révolution tranquille constitue toujours l’âge d’or de la littérature québécoise. Pourquoi ? Parce qu’elle coïncide parfaitement avec le […]

Voir en ligne : http://histoireengagee.ca/?p=6521