L’histoire de Boston et du cheval

, par Jean Provencher

On ne soupçonne pas l’intelligence des bêtes. Ma mère raconte dans ses mémoires, qu’habitant un rang de Saint-Raymond de Portneuf, il était coutume qu’un parent, le père ou la mère, place dans un traîneau, une sorte de boîte de bois sur patins, trois de leurs jeunes enfants et demande à Boston, un terre-neuve, le gros […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2015/12/0...