L’histoire se passe sur le chemin de Beauport, en banlieue de Québec

, par Jean Provencher

Nous sommes en 1851. La garnison britannique est toujours à Québec, campée à la citadelle. Elle ne quittera les lieux que 20 ans plus tard. Un meunier de Château-Richer rentre chez lui sur une route enneigée après un voyage à la ville. Le chroniqueur A. Beauchamp, lui-même originaire de Château-Richer, raconte l’événement dans La Patrie […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2014/03/0...