L’origine de la catalogne : éclairage linguistique

Claude Poirier
| :
La pièce d’artisanat appelée catalogne a suscité la curiosité des lettrés depuis le xixe siècle. Les définitions que les dictionnaires anciens donnent du mot concordent difficilement avec la réalité d’aujourd’hui. Couverture de laine au départ, la catalogne désigne de nos jours une sorte de tapis ou une couverture de lit qu’on fabrique avec des retailles de tissus. Les auteurs qui ont étudié la question se sont demandé quel rôle avait pu jouer la région appelée Catalogne, dans la péninsule ibérique, quant à la genèse de cette étoffe aux motifs multicolores confectionnée chez nous au métier dans les campagnes. On se propose ici de revisiter la question avec les méthodes de la philologie et de la lexicologie dans une monographie linguistique élaborée dans le cadre de la préparation de la deuxième édition du Dictionnaire historique du français québécois.
| :
The handicraft work commonly called a quilt, or catalogne in French, began to attract the curiosity of erudite individuals in the xixe century. The definitions found in period dictionaries are hardly consistent with today’s reality. Initially defined as simply a woolen blanquet, the quilt has become a type of rug or bedspread made with scraps of fabric. Authors who have studied the question have wondered what role the region called Catalonia, in the Iberian Peninsula, could possibly have played by in the development of this multicoloured textile work made by rural artisans using looms. We propose to revisit the topic, borrowing methods taken from philology and lexicology, in a linguistic study elaborated as part of the preparation of the second edition of the Dictionnaire historique du français québécois.

Voir en ligne : http://id.erudit.org/iderudit/1051322ar