LE JOUR DE L'AN

, par Jean-Louis Lessard

La veille, on se couchait à l’heure des
pou­les. À cinq heures, on soupait sans appétit, en répétant sur tous les tons :
« J’ai hâte, j’ai hâte ! » Puis, vilement, aussitôt la
digestion faite, on montait se mettre au lit. À la boule d’or des couchettes
blanches, on pen­dait le bas, le plus grand bas ! On faisait sa­gement sa prière
et l’on essayait de dormir.

Le sommeil ne venait pas tout de suite.

Voir en ligne : https://laurentiana.blogspot.com/20...