La 60e Traversée internationale du lac Saint-Jean

, par Instantanés

En 1950, monsieur Martin Bédard, un citoyen de Roberval, voit grand. En contemplant le lac Saint-Jean, il imagine des hommes et femmes traversant à la nage cette étendue d’eau. 5 ans plus tard, son idée se réalise.

Le 23 juillet 1955, sept nageurs participent à la toute première traversée du lac Saint-Jean. Seul Jacques Amyot, originaire de Québec, termine la compétition de 26 km. Malgré le mauvais temps, il atteint la rive de Roberval après 11 h 32 et 10 secondes.

Jacques Amyot lors d’une compétition, 1955. BAnQ Québec (P322, S3, D14-1). Photographe Paul-Émile Duplain.

Jacques Amyot lors d’une compétition, 1955. BAnQ Québec (P322, S3, D14-1). Photographe Paul-Émile Duplain.

 

L’année 2014 consacrera la 60e édition de cette activité toujours aussi populaire. Au fil des ans, cette compétition sportive est devenue internationale et plusieurs athlètes olympiques y ont participé. Dans les années 1980, l’expérience d’un aller/retour de 64 km avec un départ de nuit a même été tentée. Également, plusieurs épreuves se sont ajoutées à la compétition principale telles que le 10 km de la Fédération internationale de natation, le marathon de la relève et la traversée du lac en solo, un volet qui se veut non compétitif. En 2014, c’est grâce à la technologie du GPS que la population pourra suivre l’évolution les nageurs.

Nageur et entraîneurs lors de la traversée du lac Saint-Jean, 1969. BAnQ Saguenay (P66). Photographe Johann-Natale Krieber.

Nageur et entraîneurs lors de la traversée du lac Saint-Jean, 1969. BAnQ Saguenay (P66). Photographe Johann-Natale Krieber.

 

Outre les différentes compétitions sportives, il existe une foule d’activités reliées à cet événement. Spectacles, défilés et surtout le souper où toute la population est conviée à festoyer sur l’artère principale de la ville de Roberval. Ce moment de retrouvailles avec la famille et les amis est l’occasion rêvée de goûter aux mets typiques de la région.

Quelques fonds d’archives conservés par BAnQ contiennent des clichés en lien avec cet événement notamment dans le fonds Johann-Natale Krieber (P66). Une recherche en ligne dans Iris nous permet également d’y retrouver la partition et l’enregistrement sonore de la chanson thème de cette compétition. Autant de façon de découvrir et de vivre des facettes de cette compétition qualifiée d’une des plus difficiles au monde.

 

Audrey Bouchard, archiviste – BAnQ Québec

Voir en ligne : http://blogues.banq.qc.ca/instantan...