La Dame blanche de la chute Montmorency Marie Tison La Presse (Québec) On tro...

, par 2e bataillon du régiment de la Sarre

La Dame blanche de la chute Montmorency


Marie Tison
La Presse

(Québec) On trouve des variations de la légende de la Dame blanche dans de nombreux pays, aux abords de chutes majestueuses. Au Québec, elle se rattache à la chute Montmorency et est associée à l'un des grands moments de l'histoire du Canada, une victoire militaire des forces françaises contre le général britannique James Wolfe. Visite historique.

En cet été de 1759, alors que se poursuit la guerre de Sept Ans, Mathilde et Louis sont profondément amoureux. Les deux jeunes gens se rencontrent souvent au sommet de la chute Montmorency, un endroit éminemment romantique. Ils doivent bientôt se marier et la jeune femme a déjà fait confectionner une superbe robe blanche.

Or, le 31 juillet 1759, le général britannique James Wolfe lance une attaque à Beauport, aux pieds de la chute Montmorency. Il s'agit de prendre une redoute française au sommet de l'escarpement. La pente est toutefois plus abrupte que prévu, puis un orage éclate, ce qui a pour conséquence de noyer la poudre des fusils des assaillants. Les Français, bien à l'abri, n'ont pas ce problème. L'attaque est un échec, les Britanniques perdent 210 soldats alors qu'on compte près de 70 morts chez les Français.

Par malheur, Louis, un milicien, fait partie des victimes françaises. Mathilde ne peut le supporter. Elle revêt sa robe de mariée et se jette du haut des chutes.

Depuis, on voit parfois une forme blanche errer tristement sur les lieux.

http://www.lapresse.ca/voyage/destinations/quebec/201403/10/01-4746265-la-dame-blanche-de-la-chute-montmorency.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B2_voyage_264_accueil_POS3

La légende de la Dame blanche

Une légende entoure la beauté de la chute Montmorency. Celle-ci ce déroule lorsque le Québec s’appelait encore la Nouvelle-France, en 1759, à la frontière de Boischâtel et de Beauport, à quelques kilomètres de la ville de Québec. Mathilde et Louis, deux amoureux, se fréquentaient souvent au haut de la chute Montmorency. Ils s’aimaient tellement que Louis demanda la main de Mathilde. Le père de la jeune fille connaissait déjà très bien Louis et accepta avec bonheur de donner sa fille en mariage. Le cérémonie devait avoir lieu en juillet et Mathilde avait choisi la plus belle des robes blanches.

Malheureusement, à cette époque, la guerre faisait rage en Amérique, et quelques jours avant la fameuse date, les Anglais débarquèrent et lancèrent une attaque aux environs de la chute. Louis, s’étant engagé dans la milice, parti pour la bataille. Après des heures acharnées de combats, l’armée et la milice française finirent par contenir les avancés anglaises, aidées par la pluie qui rendait le combat difficile. Apprenant la bonne nouvelle, Mathilde se dirigea vers le champ de bataille, sourire aux lèvres. Rendue sur place, elle découvrit le corps livide de son amant. Pris d’une tristesse plus grosse que son cœur ne pouvait le supporter, elle retourna à la ferme de ses parents, enfila sa magnifique robe et se jeta dans le vide de la chute.

Encore aujourd’hui, principalement en été et en automne, les habitants des environs disent voir une forme blanchâtre courir de l’ancien champ de bataille et se jeter dans les remous de la chute Montmorency.



LA DAME BLANCHE DU QUÉBEC
La Dame de Montmorency

En 1759, Montmorency, Québec

Mathilde et Louis avaient leur coeur un pour l’autre. Ils faisaient beaucoup de projets en vue de leur mariage. Matilde avait même cousue sa robe blanche pour l’occasion et elle ne voulait pas la montrer à personne, seulement le matin de ses noces. Un matin les paroisses avaient réuni les villageois pour leur dirent que les Anglais déclaraient la guerre aux Français. En bordure du St-Laurent vivaient les jeunes et les vieux qui s’étaient engagés dans les miliciens, ils défendraient leurs biens jusqu’au dernier souffle. Matilde Robin aurait tout accepté pour être auprès de son fiancé Louis. Un jour, un milicien avec quelques Amérindiens apportaient un blessé, qu’ils confia aux femmes.

La bataille de Montmorency se terminait par une brillante victoire des Français. La nouvelle a fait le tour des bois rapidement et Matilde ce mit chercher Louis. Elle quitta les autres villageois sous une pluie et se dirigea en toute hâte vers la rivière, elle courait sur les rochers sans se soucier de rien. Matilde Robin fut saisie de crainte en voyant flamber les granges et les maisons autour d’elle. Appelant Louis sans cesse elle aperçut sa maison et ce dirigea aussitôt vers elle, en arrivant elle ouvrit la porte et appela encore une fois son fiancé. Dans la noirceur Matilde réussit à se guider, ce rendit dans sa chambre elle ouvrit l’armoire et repéra sa robe blanche et la saisit puis se dépêchât de ressortir. En arrivant en amont de la grand chute, elle vit des gens, son Louis était là reposants couché sur la rive Matilde l’appela doucement sans avoir de réponse. Louis restait couché et ne donnait aucun signe de vie, elle comprit qu’il était mort. Hurlant de douleur avec les larmes aux yeux elle s’enfuit le long de la rivière, d’un geste majestueux la rivière basculait dans le vide. Guidée par le bruit de l’eau grandissant elle arrive au bord d’un rocher. Matilde enfila sa belle robe blanche et sans hésiter un instant, elle ouvrit grand les bras et se laissa tomber de très haut dans la chute mouvementée.

Encore aujourd’hui, pendant les belles soirées d’automne, à la tombé du jour, les gens de l’île d’Orléans disent qu’ils voient souvent le fantôme d’une jeune femme tout vêtue de blanc errer au pied du grand sault de Montmorency. Le fantôme les soirs de lune semble encore chercher le corp de son fiancé dans l’eau tumultueuse. Le vent semble aussi apporter la voix de Matilde qui ce plaint de douleur.

Vive la légende !


La Dame blanche de la chute Montmorency | Marie Tison | Québec
www.lapresse.ca
On trouve des variations de la légende de la Dame blanche dans de nombreux pays, aux abords de chutes majestueuses. Au Québec, elle se rattache à la chute Montmorency...

Voir en ligne : http://www.facebook.com/permalink.p...