La Maison Baudreau Dit Graveline

, par Normand Allard

Description : 
La Maison Baudreau-dit-Graveline

Le village du Sault-au-Récollet regorge de vieilles maisons, surtout en bordure du boulevard Gouin. L`ouverture de la tranchée du pont Papineau a certes modifiée la trame urbaine et isolée quelque peu l`église de la Visitation de plusieurs vieilles maisons situées à l`est de l`avenue Papineau, mais le passé reste omniprésent malgré tout.

Parmi ces vieilles pierres se trouve la maison Baudreau-dit- Graveline, vraisemblablement bâtie vers 1750, et restaurée avec beaucoup d`amour et de soin par Bernard Longpré et Églantine Pépin, avec l`étroite collaboration d`artisans comme Robert Lardeux (maçonnerie), Jacques Courtemanche (plâtre) et Marcel Ménage (quincaillerie). Petite, mais fort attachante, cette maison représente trois énigmes pour les chercheurs. D`abord au plan historique, qui est plutôt flou comme on le verra plus loin. Ensuite au plan architectural à cause de l`ordonnance victorienne qui fut la sienne entre 1910 et 1981. Enfin, au plan anecdotique, à cause de la confusion au sujet du docteur Kirkland qui l`utilisa comme maison d`été.

Voyons chacune de ces énigmes plus à fond.

Commençons par l`énigme historique de cette maison située au 1947 boulevard Gouin est. Elle est importante parce qu`elle nous permet de situer au moins en partie la date de construction de la maison, et parce qu`elle nous permet de jeter un éclairage nouveau sur le nom qu`on donne à cette maison. Il existe deux hypothèses quant à la concession initiale de la propriété. L`une, avancée par le Service de la planification de la Communauté Urbaine de Montréal et par le Ministère des Affaires Culturelles, veut que la maison soit érigée sur un terrain initialement concédé à Paul Baudreau dit Graveline en 1719, et transmis par testament en 1745 à son fils Louis, sous l`égide duquel la maison à été construite. Étant donné les caractéristiques architecturales de la maison, il est très plausible de situer la construction de la maison au milieu du XVIIIe siècle, ce qui en fait une des rares maisons de la période de la colonisation agricole (1721-1801) comme le signale la fiche du MAC.

L`autre hypothèse, presque incontournable puisqu`elle repose sur des documents officiels, contredit la première hypothèse. Le plan de 1768 du village du Sault-au-Récollet permet de constater que la maison se trouve sur la partie est du lot 18, lot vraisemblablement séparé vers 1849. Or, pour le numéro 18, le terrier précise que ce terrain fut concédé par les sulpiciens (ils étaient représentés par Étienne de Montgolfier, vicaire général du diocèse de Québec et supérieur de la communauté) à François Dagenest (Dagenais) le 29 décembre 1780, devant le notaire Joseph Papineau.

Ajouter une photo : 
Fiche famille : 

Voir en ligne : http://lequebecunehistoiredefamille...