La Saint-Valentin n’est plus ce qu’elle était

, par Jean Provencher

En 1892, Françoise, de son vrai nom Robertine Barry, la première femme journaliste québécoise de langue française, nous parle de cette tradition arrivée ici d’Angleterre. C’était hier la Saint-Valentin. Jadis, au temps de nos mères, c’était un jour dont l’aurore était vivement désirée et qui faisait battre bien des cœurs. L’arrivée du facteur était guettée […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2018/02/1...