La bière et les femmes

, par noreply@blogger.com (Le Flâneur)

Donnez-moi une femme qui aime vraiment la bière et je conquerrai le monde (Guillaume II).

Il n'y a pas si longtemps encore, la bière était considérée comme une boisson exclusivement masculine. Pour une femme, boire une bière était mal vu, pour ne pas dire vulgaire. Une femme pouvait prendre un verre de vin ou un digestif, dans les grandes occasions, mais surtout pas une bière. C'était la boisson des tavernes, un lieu de perdition réservé aux hommes.


Les choses ont bien changé, quoique lentement. Au Québec, les tavernes n'ont été ouvertes aux femmes qu'au début des années 1980. Après la levée de l'interdiction, les taverniers affichaient fièrement "Bienvenue aux dames" même s'il n'y avait encore aucune femme à l'intérieur.


Aujourd'hui, les trois quarts des buveurs de bière sont des hommes, ce qui signifie quand même que la proportion des femmes est passée de 0 à 25 % en quelques décennies.
 
Depuis longtemps, les grandes brasseries ont essayé de changer cette image négative de la bière chez les femmes par des publicités qui leur sont spécifiquement destinées. Ces publicités prétendaient que la bière est bonne pour la santé des femmes.


Source : Vieux papiers du Flâneur.


Ce calendrier de la compagnie Dow présente "La Belle Dow, La Santé Même". Cette Belle Dow de 1935 est une femme à l'allure masculine, avec des joues rouges, assise sur une table à côté d'une grosse bouteille de bière. Ici, santé égale virilité. On perçoit le message subtile : faîtes comme les hommes, vous vous en porterez mieux.

Certaines publicités ont poussé le message plus loin, je dirais même un peu trop loin. Celle-ci prétendait que la bière est nourrissante pour la femme qui allaite et donc, bonne pour la santé du nourrisson.

Hors-sujet : Remarquez les dessins de poisson sur les vendredis du calendrier de la Belle Dow. En 1935, le vendredi était un jour dit maigre où les Catholiques devaient s'abstenir de manger de la viande. Cette tradition s'est maintenue au Québec jusqu'à la fin des années 1960.

Voir en ligne : http://leflneur.blogspot.com/2013/0...