La descente du bois à Québec

, par Jean Provencher

En 1889, le commerce du bois pour l’étranger passe toujours par Québec. On continue d’abattre les grands pins blancs de la région de l’Outaouais pour les mener à Québec réunis en « cages ». Le correspondant de La Tribune à Québec dit, le 9 août 1889, que la capitale vit une grosse année. Le commerce du bois […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2014/08/0...