La foudre me fascine

, par Jean Provencher

Je me souviens des appels de prudence de nos mères que nous ne prenions guère au sérieux. Il m’aura fallu le dépouillement des journaux de 1880 à 1910 pour constater qu’elles avaient raison, que la foudre, lorsqu’elle tombe, peut emprunter un chemin auquel on ne l’attendait pas. Voici une autre de ses manières. Nous sommes […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2018/05/2...